Sciences

Orion, le nouveau vaisseau habité de la Nasa, prend forme

ActualitéClassé sous :Astronautique , Orion , navette

La Nasa a dévoilé la première maquette grandeur nature de son futur vaisseau Orion, qui prendra la relève des vols spatiaux habités américains dès la fin de l'ère des navettes.

Véhicule Orion complet, dans sa version 606. La tour de sauvetage est bien visible. Crédit Nasa

Le programme Constellation, qui emmènera des hommes vers la Lune, commence à prendre corps. Le projet de la capsule Orion, premier vaisseau habité conçu par la Nasa depuis la navette spatiale, en est au stade de la maquette. Réalisé par les techniciens du centre Dryden de la Nasa, ce prototype en aluminium ne volera jamais, mais est simplement destiné à fournir aux ingénieurs une aide à la réalisation et à l'aménagement interne du modèle définitif.

La maquette d'Orion dans le hangar qui accueille les actuelles navettes au centre spatial Dryden de la Nasa. Crédit : Nasa Dryden Flight Research Center

Cet outil servira aussi à préparer l'intégration des instruments de bord et de l'avionique, ainsi qu'à déterminer le parcours de toute la câblerie et des circuits hydrauliques. Dans une étape ultérieure, les futurs astronautes pourront s'installer à bord et donner leur avis sur l'emplacement des instruments de contrôle, ainsi que sur la disposition des sièges.

Même si les différentes technologies de simulation par ordinateur permettent aujourd'hui d'organiser et optimiser l'agencement interne d'une habitation, d'une voiturea fortiori d'un vaisseau spatial, le recours à une maquette en grandeur nature fournit une représentation beaucoup plus proche de la réalité. Une telle construction révèle souvent certains problèmes inattendus, quelquefois liés à l'ergonomie, insoupçonnés à la conception. C'est pourquoi de nombreux secteurs dont la construction aéronautique y ont systématiquement recours.


Dans ce modèle, il manque encore la baie supérieure, en cours d'élaboration, qui sera utilisée pour tester l'intégration des parachutes.
Crédit : Nasa Dryden Flight Research Center

Le type de maquette présentée ici précède les premiers modèles volants nommés Boilerplates, qui reprendront les caractéristiques exactes en masse, dimensions et propriétés aérodynamiques de la capsule Orion définitive. Ils seront employés lors d'essais en soufflerie, mais pourront aussi être montés au sommet d'un lanceur pour tester le dispositif d'interruption de lancement.

A l'instar des anciennes générations de vaisseaux de la Nasa - Mercury, Gemini, Apollo - ainsi que des véhicules spatiaux russes, Orion est surmontée d'une tour de sauvetage formée d'un propulseur à poudre, fixée non à la capsule mais à une coiffe qui la recouvre entièrement au lancement. En cas de problème grave, le dispositif est mis à feu et arrache l'habitacle à son lanceur, l'éloignant suffisamment pour permettre un retour en toute sécurité sous ses parachutes.

Deux essais en grandeur réelle de lancement avorté sur un pas de tir et quatre essais de lancement interrompus sont programmés entre 2008 et 2011 au moyen de cette seconde génération.

Cela vous intéressera aussi