Sciences

Messenger envoie des images inédites de Mercure

ActualitéClassé sous :Astronautique , mercure , messenger

Lors de son deuxième survol, la sonde américaine Messenger nous a fait découvrir une partie de la planète Mercure qui n'avait jamais été observée jusqu'à présent.

Sur le limbe, une partie des terrains encore inexplorés. Crédit Nasa

Lancée en août 2004, Messenger avait survolé Mercure pour la première fois le 14 janvier dernier. De nombreuses photographies avait été prises, complétant celles de la mission précédente qui remonte à Mariner 10, en 1974. Mais de vastes zones de la planète la plus proche du Soleil restent inexplorées, et les astronomes attendaient ce deuxième passage avec impatience. Ils n'ont pas été déçus. Lundi 6 octobre à  8 h 43 TU (temps universel), Messenger frôlait la planète à 201 kilomètres de sa surface, et commençait à photographier sa face éclairée, insistant particulièrement sur les zones encore inconnues.

Le cratère Polygnotus. Crédit Nasa

Pendant ce temps, un altimètre radar auscultait les monts et vallées de la petite planète, ce qui permettra pour la première fois de mettre en corrélation les images en très haute résolution avec des données topographiques.

Une première image, obtenue neuf minutes seulement après son passage au plus près de Mercure, montre un grand bassin d'impact de 83 km de diamètre nommé Polygnotus en souvenir d'un peintre grec du IVème siècle avant notre ère.

Vue générale de Mercure, prise par Messenger lors de son éloignement. Crédit Nasa

Les images montrent également d'importantes configurations d'éjectas rayonnant depuis de nombreux cratères et recouvrent une bonne partie de la planète. Ce deuxième passage, tout comme le premier, a été mis à profit pour ralentir la sonde à l'aide de l'attraction gravitationnelle de Mercure, afin de lui faire perdre l'excédent de vitesse acquis lorsqu'elle se rapprochait du Soleil. Un troisième passage est encore programmé pour septembre 2009, afin de préparer la mise en orbite autour de Mercure en mars 2011.

Cela vous intéressera aussi