Le bassin sacré de Motya a été rénové et la statue qui trônait en son centre il y a plus de 2.000 ans a été répliquée. © Nigro, 2022
Sciences

Le plus grand bassin sacré de la Méditerranée antique servait à observer les étoiles

ActualitéClassé sous :archéologie , Italie , observation du ciel

-

Un immense bassin phénicien au large de la Sicile fut découvert il y a un siècle. Une étude suggère qu'il ne s'agirait pas en fait d'un port maritime mais d'un miroir pour observer les étoiles.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Archéologie : les corps de deux hommes excavés au nord de Pompéi  Des excavations réalisées au début de l'année à Pompéi ont permis de révéler deux nouvelles victimes de la colère passé du Vésuve. Découvrez les images du travail accompli par les archéologues sur place. © Pompéi Sites 

Il existe une île-cité située au large de la côte ouest de la Sicile et nommée Motya. Sur cette île, un archéologue a découvert il y a un siècle un bassin rectangulaire mesurant environ 50 mètres de long et plus de 30 mètres de large. Les premières estimations archéologiques indiquaient que ce bassin, ou Kothon, aurait été utilisé par les Phéniciens il y a un peu plus de 2.500 ans. Ce peuple de marins occupait l'actuel Liban et une population s'est installée à Motya entre 800 et 750 ans avant J.-C.

En premier lieu, le bassin de Motya a été supposé être un port intérieur ou une cale sèche qui aurait servi à entreposer et entretenir les navires phéniciens. Cependant, un article publié par le chercheur Lorenzo Nigro dans le journal Antiquity apporte un regard nouveau quant à la fonction qu'a pu avoir ce bassin insulaire. Le Dr Nigro explique que le bassin n'aurait pas pu être utilisé en tant que port car il ne communiquait pas directement avec la mer. Si le Kothon n'était donc pas rempli par les eaux marines, il devait l'être à la faveur des précipitations.

Plan aérien du bassin sacré Kothon sur Motya et des temples autour. © Nigro, 2022

Un observatoire pour les étoiles

Selon l'hypothèse du Dr. Nigro, le bassin sur Motya aurait été un bassin sacré. Celui-ci aurait permis de refléter le ciel et d'effectuer des observations astronomiques. Les Phéniciens auraient ainsi pu dresser des cartes du ciel et répertorier par exemple la composition et la position des constellations. Les Phéniciens associaient en effet les corps célestes à différents dieux. Les restes d'un bloc de pierre sculpté en forme de pied indiquent ainsi qu'une statue se dressait au centre du bassin. Celle-ci représentait probablement le dieu phénicien Ba'al car une inscription en grec lui était dédiée dans l'un des angles du bassin. Le dieu phénicien Ba'al, ou Melkart, serait similaire au demi-dieu Hercule présent dans la mythologie grecque.

Le pied sculpté d'une statue attribuée au dieu Ba'al se trouvait au fond du bassin sacré. © Nigro, 2022

Les Phéniciens sont en effet connus pour avoir incorporé plusieurs éléments de diverses cultures méditerranéennes dans leur propre culture. Les différents groupes de Phéniciens sur le pourtour méditerranéen étaient donc imprégnés de cultures locales et bien qu'ils aient partagé une langue commune, ils pouvaient être caractérisés par différents mélanges culturels.

L'hypothèse du Dr Nigro quant au fait que le Kothon était un bassin sacré est soutenue par sa position sur l'île. Ce bassin ainsi que des temples alentour sont en effet alignés avec des étoiles et constellations à certains moments de l'année tels que les solstices. De plus, les restes d'une statue égyptienne associée à l'astronomie ont été retrouvés dans l'un des coins du bassin sacré et l'aiguille d'un astrolabe, qui est un instrument de navigation, a été découverte dans l'un des temples à proximité du bassin. L'un des plus grands bassins artificiels de la Méditerranée antique était donc probablement utilisé par un peuple de marins pour observer les étoiles.


Soutenez une rédaction engagée pour la vulgarisation scientifique sur Patreon ! 

Notre mission ? Rendre le savoir accessible au plus grand monde
Nous produisons chaque jour nos propres articles, enquêtes et reportages, le tout à taille humaine. Soutenez-nous dans cette démarche et cette ambition. 
Abonnez-vous à Futura sur Patreon ! 

Deux formules d'abonnement vous sont proposées avec les avantages suivants : 

  •  « Futura sans publicité » : bénéficiez d'un accès garanti sans publicité sur tout le site pour 3,29 €/mois (+TVA). 
  • « Je participe à la vie de Futura » : en plus de l'accès sans publicité, participez à la vie de notre média indépendant (votes, contenu inédit, sondages, etc.) pour 6,29 €/mois (+TVA).
Rejoignez-nous sur Patreon !
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !