La découverte d'une fresque exceptionnelle au Mexique a été annoncée par l'Inah, l'Instituto national de antropologia e historia, lors de la restauration d'un couvent situé dans la ville de Tepoztlán. Si cette découverte a de quoi surprendre, c'est bien parce que les équipes en charge de ce travail titanesque de restauration pensaient trouver des fresques catholiques et non pré-hispaniques sur les murs.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Rares gravures de cerfs préhistoriques découvertes en Écosse Une série de cerfs creusés dans la roche datant de l'Âge du Bronze Ancien ou du Néolithique a été trouvée par hasard sur le site de Kilmartin Glen.

Le Mexique est connu pour ses épisodes sismiques et certaines régions n'échappent pas aux dégâts qu'ils peuvent produire. C'est ainsi que le couvent de la Nativité de la ville de Tepoztlán a été touché en 2017 par ce phénomène, et que des travaux sont toujours en cours pour restaurer ce site historique majeur de la ville. En effet, il est un témoignage important pour comprendre l'implantation des premiers couvents et monastères dans la région au XVIe siècle. Pour effectuer ce travail de grande ampleur, c'est une équipe de restauratrices chevronnées qui a été missionnée pour travailler autour de ces murs fragilisés composés de divers matériaux dont de la chaux.

Khaterine Salas Ramos en cours de travail. © José Morales, Inah (<em>Instituto national de anthropologia e historia</em>)
Khaterine Salas Ramos en cours de travail. © José Morales, Inah (Instituto national de anthropologia e historia)

Une découverte surprenante

Compte tenu du contexte, l'équipe s'attendait à découvrir une figure religieuse catholique lorsqu'elles ont repéré un grand cercle rouge peint visible à l'œil nu. L'intérieur du cercle était quant à lui caché par d'autres couches de peinture. Après s'être assurées qu'il n'y avait pas de motifs supplémentaires dans le cercle, les restauratrices ont travaillé à révéler le motif initial situé au centre de la forme peinte. Au fil des travaux, elles ont vu apparaître des motifs divers comme des plumes ou encore une hache mais également un chimalli, un bouclier typique de la période pré-hispanique locale. 

Des motifs inattendus à l'intérieur du cercle de plus d'un mètre de diamètre. © Morelos Daily Post
Des motifs inattendus à l'intérieur du cercle de plus d'un mètre de diamètre. © Morelos Daily Post

Des zones d'ombres subsistent

La plus grande interrogation de l'équipe, est de savoir pourquoi, à une époque où le lieu était religieux et catholique, une peinture représentant un motif pré-hispanique était présente. En analysant les divers attributs du personnage représenté, un dieu Aztèque est suspecté, en particulier le dieu Tepoztēcatl. Rappelons-le, nous sommes dans la ville de Tepoztlán, une racine très proche du nom du dieu en question. Tepoztēcatl est un des dieux à qui l'on attribue la création d'une boisson alcoolisée locale très connue, le Pulque à base de sève d'agaves. Grâce à de nouvelles réflexions interdisciplinaires, il est maintenant question de comprendre pourquoi ce dieu a été peint en ce lieu, et surtout comprendre la transition religieuse suite à l'arrivée des Espagnols. Est-ce que des croyances locales ont été intégrées aux nouvelles représentations religieuses créant ainsi un syncrétisme dans la ville ? Des questions en cours d'étude et de réflexion au Mexique font suite à cette découverte.