Jolie démonstration technique de la part de SpaceX. Le 29 juillet, la société américaine a réalisé un essai statique d'un étage principal de son lanceur. Opération certes régulière mais il s'agissait cette fois de l'étage récupéré lors du lancement d'un satellite japonais en mai 2016. Comme le montre la vidéo rendue publique par SpaceX, cet étage a fonctionné normalement durant environ deux minutes et demie.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Atterrissage réussi pour le Falcon 9 de SpaceX L'aventure spatiale entre dans l'ère du réutilisable. SpaceX a, pour la première fois, réussi null

Le pari de SpaceX de rendre son lanceur Falcon 9 partiellement réutilisable franchit une nouvelle étape. Le 29 juillet, sur son site d'essais de de McGrgor, au Texas, SpaceXSpaceX a réalisé avec succès un essai statique d'un étage précédemment récupéré. Sur un banc de test au sol, l'étage a fonctionné pendant deux minutes et trente secondes, une duréedurée typique d'une mission de lancement, avec les neufs moteurs Merlin à pleine poussée. Une jolie performance technique qui aurait été plus belle si SpaceX avait bien voulu communiquer sur les opérations réalisées pour la remise en l'état de l'étage et la préparation des moteurs à cet essai.

Il s'agit de l'étage principal utilisé le 5 mai 2016 lors du lancement du satellite de télécommunications japonais JCSat 14 et récupéré en pleine mer, et ce malgré une configuration de lancement difficile qui ne garantissait pas son retour. En effet, compte tenu de la massemasse du satellite et de la vitessevitesse nécessaire, en fin de mission, l'étage n'avait plus beaucoup de carburant pour effectuer les différentes manœuvres indispensables à son retour et son atterrissage. Il est néanmoins parvenu à se poser mais à une vitesse élevée qui pourrait avoir fragilisé sa structure ou occasionné des dégâts difficilement perceptibles. Une incertitude qui explique que, malgré cet essai réussi, cet étage ne sera pas réutilisé lors d'un futur vol commercial.


Sur son site de McGregor, SpaceX réussit avec succès l'essai statique de 2 mn 30 s d’un des cinq étages récupérés du Falcon 9. © SpaceX

Les étages récupérés doivent être remis en état

L'expérience de SpaceX en matièrematière de réutilisation est encore toute fraîche. La première récupération réussie du premier étage eut lieu en décembre 2015, lors du lancement de onze satellites de télécommunications de la constellationconstellation Orbcomm. L'étage était revenu se poser sur la terreterre ferme, à proximité de son site de décollage de Cap CanaveralCap Canaveral, en Floride (États-Unis). Cet étage ne sera toutefois jamais réutilisé. Il sera installé de façon permanente devant le siège de l'entreprise, à Hawthorne, en Californie. Quant aux quatre autres étages, trois ont été récupérés en mer, sur la barge baptisée Of Course I Still Love You (« Bien sûr, je t'aime encore »), située à 650 kilomètres au large de la Floride et un s'est posé sur la terre ferme. À terme, le but est de faire revenir tous les étages jusqu'à la zone de lancement.

SpaceX, qui a récemment confirmé qu'il réutilisera en vol un étage récupéré cet automneautomne, devrait très vraisemblablement réutiliser celui qui a mis en orbiteorbite le 16 juillet une capsule Dragon à destination de la Station spatiale internationaleStation spatiale internationale (mission CRS-9). De tous ceux récupérés et susceptibles d'être réutilisés, il est celui qui s'est le mieux comporté lors de son retour sur Terre.

Avant d'envisager une réutilisation d’un étage, les équipes de SpaceX ont du travail. La remise en état des réservoirs est une suite d'étapes, qui débute par le décapage et le nettoyage, et se termine par la vérification et le contrôle de la structure. Avant d'autoriser le retour en vol de l'étage, les ingénieurs devront s'assurer de l'absence de zones érodées et de criques dans les souduressoudures.

Quant aux moteurs Merlin, à turbopompeturbopompe et assez pointus, il sera nécessaire, avant chaque réutilisation, de les démonter et d'inspecter les parties les plus sensibles, notamment la chambre de combustionchambre de combustion et tout le dispositif de refroidissement. L'opération devra être réalisée sur chacun des neuf moteurs qui équipent l'étage !

Enfin, s'il parvient à faire revoler avec succès ses étages d'occasion, SpaceX aura certes gagné son pari technologique mais pourrait être confronté à un problème économique inattendu. Comment réagirait-elle si de nombreux clients décidaient de voler sur ses lanceurs d'occasion pour économiser quelques milliers de dollars sur le coût du lancement ?