La neige en montagne est de l’eau en phase solide, déminéralisée de façon naturelle, et est donc peu recommandée à la consommation. © watman, fotolia

Santé

Peut-on boire de la neige ?

Question/RéponseClassé sous :Corps humain , développement durable , Eau
 

Consommer la neige, c'est tentant. Au ski, on se dépense, on transpire et on se déshydrate. Entouré de toute cette eau solide, il est parfois difficile de résister. Alors, peut-on boire de la neige sans risque ?

Au ski, il arrive que la gourde soit vide. Et en cas de soif extrême, pourquoi ne pas consommer de la neige ? Après tout, il s'agit d'eau en phase solide. Néanmoins, son changement de phase a modifié quelques-unes de ses propriétés chimiques : la consommer peut avoir des conséquences néfastes sur l'organisme humain. Bien sûr, en déguster quelques flocons une fois n'a jamais été un problème de santé publique, mais il faut éviter de le faire régulièrement.

Lorsque l'eau change de phase et devient de la neige, deux paramètres principaux sont modifiés : la température du fluide et la quantité de minéraux. En effet, croquer de la neige, dont la température est de 0 °C, peut provoquer un choc thermique. L'organisme perd de la chaleur (plutôt à éviter en montagne) et des diarrhées aiguës peuvent survenir. Il vaut donc mieux faire fondre la neige.

La neige n’a pas de goût

Par ailleurs, la neige est déminéralisée. Son filtrage est naturel, et elle est moins désaltérante sans minéraux. Ce n'est pas néfaste en soi, mais la boire peut conduire l'être humain à vouloir en consommer plus ou d'autres sources encore moins potables. La question de l'effet des minéraux dans l'eau sur la santé humaine fait l'objet de nombreuses études. D'après l'OMS, la consommation d'eau déminéralisée modifie l'homéostasie de l'organisme. Celle-ci contrôle l'équilibre d'un milieu, qui se traduit dans notre corps par le maintien de la température corporelle, la constance du débit sanguin, etc. Des études ont montré que chez les animaux, l'eau déminéralisée entraîne une diurèse ou peut diluer les électrolytes dans l'intestin et endommager la fonction d'organes vitaux.

En montagne, il est arrivé que des escaladeurs aient d'importants problèmes de santé en ayant consommé uniquement de la neige fondue durant leur expédition. En outre, œdèmes au cerveau ou acidoses métaboliques ont été observés sur des enfants dont toutes les boissons n'étaient préparées qu'avec de l'eau déminéralisée. Le manque de minéraux peut aussi évidemment être à terme très dangereux. L'eau douce apporte une importante quantité de calcium et de magnésium, essentiels pour notre corps. Certes, l'eau n'est pas le seul vecteur d'apport de ces minéraux, mais la majorité des régimes alimentaires ne couvrent pas une éventuelle carence.

Boire de la neige, une fois fondue, de temps en temps, ne devrait pas avoir d'effets notables sur l'organisme. Néanmoins, il faut éviter la consommation régulière et, sans autre choix, saler un peu l'eau ou la mélanger à une soupe par exemple, permettra de combler provisoirement la carence.

Cela vous intéressera aussi

Kézako : pourquoi le sel fait-il fondre la neige ?  Lorsque l’hiver arrive, il n’est pas rare que les routes gèlent. Afin d’empêcher les accidents, les grands axes sont souvent recouverts de sel, ce qui a pour effet de faire fondre la neige. Unisciel et l’université de Lille 1 nous expliquent, durant cet épisode de Kézako, quels sont les procédés chimiques qui entrent en jeu dans cette situation.