Si l'un des partenaires est atteint du coronavirus, oubliez un temps les rapports sexuels. Il faut patienter et attendre d'être négatif au test. © Drobot Dean, Adobe Stock
Santé

Peut-on attraper le coronavirus lors des rapports sexuels ?

Question/RéponseClassé sous :Coronavirus , Sexualité , gestes de prévention
 

À l'heure du coronavirus, les gestes barrières doivent être respectés : ne pas se serrer les mains, ne pas s'embrasser... des mesures difficiles à respecter lors de relations sexuelles. En cette période de confinement, faut-il éviter les câlins ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] 9 questions sur l’épidémie mondiale de coronavirus  Retrouvez en vidéo toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur l'épidémie mondiale provoquée par le coronavirus de Wuhan ! De l'origine de l'épidémie aux moyens de prévention, cette vidéo détaille toutes les informations clés en 9 questions. 

Y a-t-il des risques d'être infecté par le coronavirus lors d'un rapport sexuel ? La réponse est oui et non. Le coronavirus ne se transmet pas par voie sexuelle, c'est-à-dire par échange de fluides sexuels (sperme, liquide vaginal ou séminal...), bien que des études précises manquent sur le sujet...

En revanche, le virus est présent dans les sécrétions respiratoires comme la salive, notamment. Un rapport sexuel implique une certaine proximité (voire une proximité certaine !) et généralement un échange de salive et des projections respiratoires même microscopiques via les baisers ou le souffle.

Tant que l'on ne sait pas si l'on est infecté ou pas par le coronavirus, mieux vaut éviter d'avoir des rapports sexuels. © Takasu, Adobe Stock

Faut-il restreindre les rapports sexuels ?

Il semble difficile de faire l’amour avec un masque ! L'un des premiers patients américains diagnostiqué avec le coronavirus présentait une forme digestive avec des selles liquides pendant deux jours. Le virus a ensuite été détecté dans ses selles. D'autres cas en Chine ont été documentés dans la revue The Lancet, mais restent peu fréquents.

Comme pour le SRAS, qui se trouvait aussi dans l'urine, une transmission fécale, voire par d'autres fluides, semble possible. Le bon sens exige donc de rester abstinent si l'un des partenaires est malade ou présente des signes tels que le rhume, la fièvre ou la toux. Le seul fait de s'embrasser est une voie de pénétration du virus dans l'organisme. Patience donc !

Ce contenu est un extrait du livre "Coronavirus - Comment se protéger ?" du Dr Gérald Kierzek.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !