Santé

Les appareils auditifs externes analogiques et numériques

Dossier - Appareils auditifs : les types de prothèses
DossierClassé sous :médecine , Surdité , appareil auditif

Les appareils auditifs ont pour but d'améliorer l'audition des malentendants. Découvrez dans ce dossier le principe de fonctionnement et les différentes technologies disponibles.

  
DossiersAppareils auditifs : les types de prothèses
 

Les progrès de la technologie ont permis d'améliorer l'efficacité des appareils auditifs, en rendant possible différents réglages adaptés au mieux aux besoins des malentendants.

Fréquence audio. © OpenClipart-Vectors, DP

Les appareils auditifs analogiques

Les appareils auditifs analogiques sont les moins efficaces. L'absence de technologie numérique permet seulement d'ajuster le volume global du son réémis, et de régler l'intensité des fréquences (plutôt dans les basses ou dans les aiguës). Des prothèses analogiques programmables permettent néanmoins de modifier automatiquement la réémission du son, en adoucissant les sons forts et en augmentant les sons faibles.

Les appareils auditifs analogiques et numériques ne traitent pas le son de la même façon. © DR

Les appareils auditifs numériques

Les prothèses numériques restent les plus agréables à utiliser et les plus efficaces. En plus des équipements des prothèses analogiques, elles sont dotées d'un convertisseur analogique-numérique, pour transformer le son perçu en données numériques afin de le modifier, puis de le restituer à nouveau sous forme de son. Ainsi, pour augmenter le ratio signal/bruit, des algorithmes complexes ont été développés. Le processeur peut ainsi effectuer une analyse statistique du signal reçu, dans chacune des bandes de fréquence perçue, afin de déterminer quelle est la fréquence associée au bruit et de réduire sa retransmission via le haut-parleur pour privilégier les fréquences de la parole. 

Certaines fréquences sont privilégiées par rapport à d'autres. © Domaine public

Les microphones directionnels

Un autre moyen permet d'améliorer la qualité du son émis. Il s'agit des microphones directionnels, qui possèdent une sensibilité différente aux sons en fonction de leur angle d'incidence. Ainsi, les sons qui proviennent de l'arrière sont moins bien amplifiés que ceux qui arrivent d'un éventuel interlocuteur situé en face.