Santé

Introduction sur le clonage

Dossier - Clonage, filiation et paternité
DossierClassé sous :génétique , axel kahn , homo sapiens

-

Le primate Homo sapiens n'a pas inventé la sexualité ; il en a hérité la pratique de ses ancêtres lointains dont les plus anciens vivaient probablement il y a environ un milliard d'années. Cependant, la vie étant apparue sur terre il y a environ 4 milliards d'années, les êtres vivants ne se sont reproduits pendant bien longtemps que de manière asexuée, par bourgeonnement ou scissiparité.

  
DossiersClonage, filiation et paternité
 

Le primate Homo sapiens n'a pas inventé la sexualité ; il en a hérité la pratique de ses ancêtres lointains dont les plus anciens vivaient probablement il y a environ un milliard d'années. Cependant, la vie étant apparue sur terre il y a environ 4 milliards d'années, les êtres vivants ne se sont reproduits pendant bien longtemps que de manière asexuée, par bourgeonnement ou scissiparité.

Les exemples de ce mode de reproduction restent aujourd'hui nombreux : bouturage des végétaux, multiplication végétative des tubercules, prolifération, clonale des cellules isolées et des êtres unicellulaires. Prolifération clonale. le mot est lancé : le clonage a constitué la forme normale de prolifération des formes diverses de vie durant près de trois milliards d'années. Le principe de la division clonale est la production par un organisme ou un micro-organisme de plusieurs êtres possédant, pour l'essentiel, le même patrimoine génétique. C'est ainsi que dans les conditions de culture de micro-organismes ou de cellules animales, une cellule parentale en engendre deux, puis quatre, huit. pratiquement identiques. Des modifications surviennent néanmoins à la suite d'accidents aléatoires modifiant la structure, et donc le fonctionnement ou la signification d'un gène.

L'innovation principale de la sexualité par rapport à ce schéma est l'introduction d'une altérité biologique génératrice de diversités. En effet, deux individus, l'un mâle et l'autre femelle, doivent ici combiner au hasard leurs déterminants génétiques pour engendrer une grande diversité de descendant, dont les génomes diffèrent aussi bien entre eux que de celui des parents. Les spécialistes de l'évolution pensent que ce mixage des caractères génétiques et cette génération efficace de diversités constituent les avantages expliquant le considérable succès évolutif de cette forme de reproduction.