Le CMH permet de présenter l’antigène à la surface des cellules. © 7activestudio, Fotolia

Santé

CMH

DéfinitionClassé sous :génétique , CMH , HLA

Le complexe majeur d'histocompatibilité ou CMH est un groupe de molécules qui servent à la reconnaissance des marqueurs du soi. Les molécules du CMH sont des glycoprotéines présentes au niveau des membranes plasmiques des cellules. Il existe un polymorphisme important au niveau des gènes du CMH, si bien que, hormis chez les jumeaux homozygotes, il est quasiment impossible que deux personnes aient les mêmes marqueurs de CMH. Les molécules du CMH sont impliquées dans le phénomène de rejet de greffe.

Les molécules du CMH de type I et II présentent les antigènes aux lymphocytes T. Le récepteur des lymphocytes T (TCR) interagit à la fois avec le peptide présenté et des acides aminés de la molécule du CMH. Les lymphocytes doivent différencier les antigènes de l'organisme (soi) des antigènes étrangers (non-soi) et les éliminer.

Molécules de CMH de type I, II et III

Il existe plusieurs types de molécules du CMH :

  • Les molécules du CMH de type I présentes sur toutes les cellules nucléées et les plaquettes sanguines,
  • les molécules de CMH de type II, présentes sur certaines cellules du système immunitaire : macrophages, monocytes, lymphocytes B, cellules présentatrices d'antigènes...
  • Les molécules de CMH de type III sont des molécules variées dont certaines font partie du complément ou des cytokines.

Les molécules du CMH sont codées par des gènes du locus HLA (Human Leucocyte Antigen) :

  • HLA-A, HLA-B et HLA-C codent pour les molécules de type I,
  • HLA-DP, HLA-DQ et HLA-DR codent pour les molécules de classe II,
  • les gènes de classe III sont au niveau de loci situés entre ceux des gènes de classe I et de classe II.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

La greffe d’organe révolutionnée par les cellules souches ?  Chaque année plus de 5.000 personnes bénéficient d’une greffe d’organe en France. Ces patients sont soumis à un lourd traitement pour empêcher le rejet suite à leur opération. Découvrez en vidéo et grâce à Discovery Science une technique basée sur les cellules souches qui pourrait permettre de contrer ce problème.