Depuis des décennies, la syphilis est traitée avec de la pénicilline, un antibiotique contre lequel la bactérie responsable de la maladie (Treponema pallidum) n'a jusqu'alors pas développé de résistance.
Un autre médicament, de la famille des macrolides, est de plus en plus utilisé pour sa facilité d'administration et son efficacité : l'azithromycine.
Cela vous intéressera aussi

Or, des médecins de l'Université de Washington ont découvert que 28% de 114 échantillons recueillis auprès de malades dans 4 villes aux Etats-Unis et en Irlande (Seattle, San Francisco, Baltimore et Dublin) comportaient une souche résistante à l'azithromycine.

A San Francisco, la prévalenceprévalence de la souche mutante est même passée de 4% en 1999-2002 à 37% en 2003. Selon les auteurs de l'étude, ces résultats devraient amener les patients traités par cet antibiotiqueantibiotique à effectuer des tests pour vérifier leur guérisonguérison.

En effet, une fois les lésions syphilitiques disparues, la bactériebactérie peut silencieusement progresser et attaquer le cerveaucerveau.