Une équipe de l'Université de Californie à Irvine a montré la possibilité de remyéliniser les axones neuronaux après une lésion de la moelle épinière grâce à l'implantation de précurseurs d'oligodendrocytes (les cellules gliales responsables de la formation des gaines de myéline).
Cela vous intéressera aussi

Hans Keirstead et ses collègues ont injecté des précurseurs d'oligodendrocytes dérivés de cellules souches embryonnairescellules souches embryonnaires humaines (CSEh) chez des rats adultes, 7 jours ou 10 mois après une lésion de leur moelle épinièremoelle épinière. Dans les deux cas, les cellules transplantées ont survécu et se sont différenciées en oligodendrocytes, migrant de quelques millimètres.

Cependant, seules celles implantées une semaine après la lésion ont entraîné une remyélinisation des axonesaxones et une récupération partielle de la locomotion. En effet, dans le groupe de rats traités plus tardivement, une prolifération des astrocytesastrocytes (autre type de cellules glialescellules gliales) n'a pas permis à la myélinemyéline de se former. Au cours de précédentes études, les chercheurs avaient montré la manière dont le système immunitairesystème immunitaire détruit la myéline lorsque la moelle épinière est blessée .

Ces nouveaux résultats, parus dans le Journal of Neuroscience, ouvrent donc potentiellement la voie à un traitement précoce des lésions spinales, plus ou moins intéressant suivant la sévérité de l'atteinte (beaucoup de lésions entraînent des dommages à d'autres tissus pour lesquels cette nouvelle approche est inopérante). Ce type de thérapiethérapie pourrait également être testé dans le cadre de maladies démyélinisantes du système nerveux centralsystème nerveux central.