Santé

Arrêt du tabac et altération de la perception du temps

ActualitéClassé sous :vie

L'altération de la perception du temps chez les fumeurs qui essaient d'arrêter pourrait contribuer à la baisse de leurs performances et à l'inconfort qu'ils ressentent.

Une étude menée par des chercheurs de la Penn State University, portant sur 20 fumeurs journaliers, ayant cessé de fumer pendant 24 heures, a montré qu'ils surestimaient un intervalle de temps d'une durée de 45 secondes. L'intervalle était évalué avec un décalage de 50% en plus, autrement dit à plus d'une minute.

En dehors des 20 fumeurs journaliers, 22 non-fumeurs ont été soumis aux tests. L'estimation de la durée de l'intervalle par les non-fumeurs et les fumeurs, tous âgés de 18 à 41 ans, avant leur période d'abstinence, était similaire et plutôt précise. L'altération de la perception du temps observée chez les fumeurs lorsqu'ils arrêtent de fumer pourrait expliquer en partie le fait qu'ils rapportent ressentir plus de stress ou être incapables de se concentrer, a déclaré le Dr Laura Cousino Klein, co-directrice de l'étude. L'estimation du temps est utilisée comme un indice du degré d'attention, précise-t-elle.

Cela vous intéressera aussi