Les croyances paranormales se diffusent dans les sociétés humaines depuis des siècles et, malgré les progrès de la science, elles sont toujours d'actualité. Des scientifiques anglais s'intéressent à l'association entre le paranormal et les problèmes de sommeil. Tiennent-ils là une explication ? 

Selon une enquête publiée en 2019, 24 % des Français pensent avoir déjà vécu une expérience paranormale. Les croyances dans les esprits, les fantômes, les extraterrestres ou encore la vie après la mort sont donc tous sauf marginales. Elles sont aussi tout sauf récentes même si le paranormal connaît un regain de visibilité chez les ados et les jeunes adultes par l'intermédiaire des réseaux sociauxréseaux sociaux. Beaucoup de ces moments surréalistes ont lieu la nuit, ce qui a poussé une équipe de chercheurs en psychologie, à Londres, à mettre en parallèle les croyances paranormales avec les problèmes de sommeil. Ils publient leur conclusion dans Journal of Sleep Research.

Des croyances dans le paranormal fréquentes…

L'enquête a été lancée par BBC Science Focus, un magazine bimensuel centré sur la science et la technologie, et un site InternetInternet sur lequel les participants ont répondu à plusieurs questions concernant la qualité de leur sommeil et leur croyance dans le paranormal. Ils ont dû répondre à six questions comme « Croyez-vous à l'existence des fantômes ? » en ayant le choix entre des réponses allant de « pas du tout » à « tout à fait ».

Parmi les plus de 8 000 personnes ayant complété le questionnaire, ils sont entre 3 et 12 % à avoir renseigné une croyance forte dans le paranormal, selon la question. Par exemple, 12 % des répondants disent croire fermement à la persistance de l'âme après la mort ; ils sont 3,4 % à penser que les expériences de mort imminente sont la preuve d'une vie après la mort ou 8,1 % à croire aux fantômes.

La croyance dans l'existence des extraterrestres est particulièrement présente chez les personnes souffrant du syndrome de la tête qui explose. © Aliaksandr Marko, Adobe Stock
La croyance dans l'existence des extraterrestres est particulièrement présente chez les personnes souffrant du syndrome de la tête qui explose. © Aliaksandr Marko, Adobe Stock

…Et renforcées par les troubles du sommeil

Mais quand les scientifiques ont croisé ces réponses avec les troubles de sommeil, notamment la paralysie du sommeil et le syndrome de la tête qui explose, ils se sont rendu compte que les personnes concernées ont plus tendance à croire à l'existence des extraterrestres et à leur présence sur Terre, à la vie après la mort ou à la persistance de l'âme que celles qui ont un sommeil plus calme. La plupart des associations entre croyance paranormale et qualité de sommeil sont linéaires, c'est-à-dire que plus la croyance est forte, plus la qualité de sommeil rapportée est mauvaise. Mais, pour d'autres, l'association est plus complexe.

Cette étude ne met en avant qu'une association entre les deux phénomènes ; bon nombre de personnes avec un sommeil difficile ne croient pas aux Aliens ou à la vie après la mort. Néanmoins, ces résultats s'inscrivent dans la même veine que les études passées sur le sujet.

Pour essayer de comprendre, les scientifiques proposent une hypothèse qui reste à valider : certaines croyances paranormales comme l'existence des fantômes ou des démonsdémons pourraient rendre anxieux les personnes concernées et peser sur leur sommeil. Cette explication a des limites car certaines croyances semblent rassurantes comme la vie après la mort. Ce qui n'a pas été étudié ici, et qui a aussi son importance, est la présence de maladies mentales chez les patients ou leurs croyances religieuses. Le sujet n'a pas fini d'intéresser les scientifiques !