Santé

Surveillance de la grippe : lancement d’un site Internet participatif

ActualitéClassé sous :médecine , Internet , surveillance de la grippe

Depuis le 25 janvier, le réseau Sentinelles et l'Institut de veille sanitaire ont lancé un système de surveillance de la grippe, nommé GrippeNet.fr. Intégrant une large démarche européenne, l'objectif consiste à recueillir auprès de la population des données épidémiologiques sur la grippe, par Internet.

Le réseau Sentinelles et l'Institut de veille sanitaire disposent désormais d'un outil participatif pour traquer la grippe : Internet. Ces procédés ont déjà fourni des informations intéressantes sur l'évolution de certaines épidémies, comme ce fut le cas lors de l'épidémie de choléra en Haïti fin 2010, dont on pouvait suivre l'évolution sur le site communautaire Twitter. © drewgstephens, Flickr, cc by sa 2.0

Il s'agit d'une expérimentation lancée par le réseau Sentinelles et l'Institut de veille sanitaire (INVS) pour laquelle la participation de la population sera déterminante. Jusqu'à cette année, la surveillance de la grippe en France était réalisée à l'aide d'informations collectées par des médecins libéraux volontaires et un réseau de laboratoires et hôpitaux. 

Les données recueillies par GrippeNet.fr n'auront pas vocation à remplacer les informations validées par des professionnels de santé. En revanche, elles pourront apporter des informations complémentaires, notamment sur les personnes qui ne consultent pas leur médecin généraliste. 

Le principe est le suivant : le site Internet dédié www.grippenet.fr permet à toute personne majeure qui le souhaite, malade ou non malade, et résidant en France métropolitaine, de participer à la surveillance de la grippe de façon anonyme et volontaire. Pour cela, quelques minutes suffisent. 

L’épidémie de grippe suivie par Internet

Lors de l'inscription sur le site, seule une adresse e-mail est demandée. Après avoir rempli un questionnaire précisant son profil, le participant est invité chaque semaine à remplir un bref questionnaire récapitulant les symptômes qu'il a eus ou non depuis sa dernière connexion (fièvre, toux...). 

Le virus de la grippe ne sera pas seulement traqué dans les laboratoires spécialisés. Ces méfaits seront dorénavant recensés sur Internet. © Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0

Ces données anonymes sont immédiatement analysées et contribuent en temps réel à la surveillance de la grippe en France. La participation à ce programme ne se substitue évidemment pas à une visite chez son médecin généraliste. 

GrippeNet.fr au cœur d’un projet européen

GrippeNet.fr est un projet financé par les pouvoirs publics. Ce projet s'intègre dans une vaste démarche européenne de surveillance des épidémies, et à ce titre s'insère dans le projet européen Epiwork, financé par la commission européenne, visant à mettre en place des infrastructures de surveillance et de modélisation des épidémies en Europe. 

Le projet a obtenu un vif intérêt aux Pays-Bas où plus de 25.000 personnes se sont inscrites dès la première saison, et où plus de 50.000 personnes ont participé au suivi durant au moins une saison, soit 0,30 % de la population du pays. Les informations sont disponibles sur le site Internet général du projet européen (Epiwork), ou sur celui consacré plus spécifiquement à la surveillance de la grippe (Influenzanet). 

L'Allemagne, l'Autriche, la Suède et la Suisse rejoignent comme la France le projet Influenzanet cette année. En décembre 2011, dans les six pays, dont l'Angleterre et l'Italie, déjà dotés d'un système comparable à GrippeNet.fr, plus de 35.000 européens participaient à la surveillance.

Cela vous intéressera aussi