Santé

Sida : des anticorps ultrapuissants pourraient neutraliser le VIH

ActualitéClassé sous :médecine , VIH , SIDA

-

De nouveaux anticorps ont été identifiés par des chercheurs américains, qui permettraient de neutraliser de nombreuses mutations du VIH. Une découverte qui relance l'espoir d'un vaccin anti-Sida efficace.

Les 17 anticorps ultrapuissants relancent l'espoir d'un candidat-vaccin contre le virus du Sida. © The Scripps Research Institute

Les chercheurs de trois équipes américaines ont identifié 17 nouveaux anticorps efficaces contre différents sérotypes (ou variants) de VIH, ou virus du Sida. Présentés comme très « puissants », ces anticorps protéiques serraient capables de neutraliser « un large spectre de variants du VIH ». Cette piste est jugée particulièrement intéressante pour les perspectives qu'elle laisse espérer dans la mise au point d'un candidat-vaccin.

Publié dans la revue Nature, ce travail a été réalisé par des scientifiques du Scripps Research Institute de La Jolla en Californie, et de deux sociétés de biotechnologie, Theraclone Sciences et Monogram Biosciences. Il a été coordonné par l'IAVI, l'International AIDS Vaccine Initiative's (en français, l'Initiative internationale du vaccin contre le Sida).

Le virus du Sida, toujours en mutation, est pour le moment impossible à neutraliser. La découverte des chercheurs américains apporte toutefois un espoir. © DR

La piste des anticorps ultrapuissants

Les nouveaux anticorps ont été isolés à partir de prélèvements sanguins issus de quatre patients, tous positifs au VIH. Bonne surprise, certaines de ces protéines seraient dix à cent fois plus puissantes que les anticorps mis à jour jusqu'alors !

Cette découverte est considérée comme une avancée majeure vers la mise au point d'un candidat-vaccin contre le VIH-Sida. Et pour cause, en raison de son importante variabilité et des mutations incessantes qu'il subit, le VIH est aujourd'hui impossible à neutraliser. Le fait de disposer d'anticorps ultrapuissants permettrait en quelque sorte aux scientifiques, d'élargir leur champ d'action. Et de lutter contre une plus large proportion de variants du VIH. La route toutefois, est encore longue...

Cela vous intéressera aussi