Santé

Révolution en perspective dans le traitement des maladies cardio-vasculaires

ActualitéClassé sous :médecine

-

Selon une étude publiée dans la revue The Lancet du 6 juillet 2002, la prescription de statine, substance indiquée dans le traitement de l'hypercholestérolémie, permettrait de réduire d'un tiers au moins les taux d'accidents vasculaires-cérébraux (AVC) et d'infarctus du myocarde.

Le trait le plus marquant de cette étude, dénommée Heart Protection Study (HPS), a été de constater les bénéfices préventifs substantiels de la statine dans le cas des patients à haut risque cardio-vasculaire au taux de cholestérol normal ou faible. Les résultats de l'étude HPS devraient conduire à de grands changements dans les pratiques médicales vis-à-vis des personnes à risque, qu'elles présentent ou non un taux de cholestérol anormal. Ces personnes à risque sont par exemple les personnes souffrant de diabète, d'hypertension artérielle ou ayant des antécédents familiaux.

L'étude HPS montre par ailleurs que les suppléments vitaminiques n'entraînent pas de réduction significative des risques d'infarctus, d'AVC et de cancers notamment. HPS a été menée pendant 5 ans sous la direction de Rory Collins, de l'University of Oxford's Clinical Trial Service Unit. Elle a concerné 20536 personnes âgées de 40 à 80 ans.

Cela vous intéressera aussi