Santé

Polio : un plan de l’OMS prévoit son éradication en 2018

ActualitéClassé sous :médecine , polio , poliomyélite

Après l'éradication de la variole à la fin des années 1970, voici peut-être venues les dernières années de la polio dans le monde. Alors que le nombre de cas n'a jamais été aussi faible, l'OMS veut en profiter pour mettre fin à cette maladie infectieuse en proposant un nouveau plan qui doit aboutir, si tout se passe bien, en 2018.

Les campagnes de vaccination contre la poliomyélite, comme ici en Afghanistan, ont peu à peu raison de la maladie. Mais quelques foyers résistent toujours... © Unicef Sverige, Fotopédia, cc by 2.0

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d'annoncer un nouveau plan sur 6 ans, visant à libérer le monde de la poliomyélite. Une maladie qui aurait dû être éliminée dès l'an 2000. Mais en 2004, les autorités de l'État de Kano au Nigéria ont décidé, pour des raisons religieuses, de suspendre les campagnes de vaccination. Deux ans plus tard, le Nigéria a déclaré plus de 1.000 cas. Par la suite, 25 pays ont été de nouveau infectés dans le monde, en Afrique et en Asie.

Le plan présenté par l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite (IMEP) se veut ambitieux. L'objectif est d'éradiquer simultanément tous les types de poliovirus. Selon l'OMS, « il va s'atteler aux difficultés pratiques de la vaccination des enfants, y compris dans les zones urbaines densément peuplées et dans les zones d'insécurité ».

Les virus de la poliomyélite, tels que ceux à l'image, vivent peut-être leurs dernières années. Si le plan de l'OMS fonctionne comme prévu, la maladie pourrait être éradiquée en 2018. © F. Murohy, S. Whitfield, CDC, DP

Le moment d’intensifier les efforts contre la poliomyélite

Le  budget du plan est estimé à 5,5 milliards de dollars sur 6 ans (environ 4,2 milliards d'euros). Il intègre les coûts nécessaires pour vacciner chaque année et à plusieurs reprises plus de 250 millions d'enfants, mais également le suivi et la surveillance dans plus de 70 pays. « Jamais le nombre de cas et le nombre de zones touchées n'a été aussi faible, il faut absolument saisir cette occasion », a déclaré Anna Schuchat, des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) d'Atlanta. En effet, en 2012, l'OMS avait enregistré 223 cas, et depuis le début de l'année seuls 19 cas ont été recensés.

Si la volonté politique semble totale, l'histoire a montré que le moindre relâchement peut briser le combat de l'éradication. En 2003, la poliomyélite n'était endémique que dans deux pays d'Afrique subsaharienne. Deux ans plus tard, ils étaient dix à déclarer des paralysies.

Cela vous intéressera aussi