Santé

Le livre d’Even et Debré sur les médicaments est loin de faire l’unanimité

ActualitéClassé sous :médecine , Philippe Even , Bernard Debré

Philippe Even et Bernard Debré sortaient il y a un mois un livre établissant que 50 % des médicaments étaient inutiles, dont certains dangereux. Cela n'a pas été sans déplaire aux médecins chez qui la colère gronde encore...

Le livre de Philippe Even et Bernard Debré précise que la moitié des médicaments qui sont prescrits n'ont aucune efficacité ou sont dépassés par d'autres molécules, pointant du doigt les accointances que certains médecins pouvaient avoir avec l'industrie pharmaceutique. Une réponse virulente vient d'être rendue par les professionnels de santé. © Dreamstime, StockFreeImages.com

« Scandaleux », « anticonfraternel », « méprisant », « inadmissible », « irresponsable »... Bien des médecins français font état de leur colère à la lecture du Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles et dangereux des professeurs Philippe Even et Bernard Debré. Contestations isolées, lettres ouvertes et même dépôt de plainte, les réactions se multiplient...

« Nous avons été profondément choqués par les écrits méprisants de ces deux auteurs envers notre profession d'allergologue », explique Isabelle Bossé, présidente du Syndicat français des allergologues (Syfal). « Nous déplorons également qu'ils sonnent la charge contre les traitements par désensibilisation en s'appuyant sur des études anciennes et sans même dire un mot sur les plus récentes ».

En conséquence, « pour marquer le coup et laver en quelque sorte notre honneur professionnel, nous avons décidé de porter plainte contre les auteurs auprès du Conseil de l'Ordre des médecins face à des propos diffamatoires ». Nous, c'est la Société française d’allergologie qui regroupe toutes les instances (syndicats, fédérations, associations) de cette discipline en France. « Nous sommes inquiets car cet ouvrage qui semble en plus connaître un certain succès est susceptible d'insinuer le doute dans l'esprit des patients mais aussi de certains médecins », poursuit Isabelle Bossé.

Les syndicats et représentants de médecins craignent que ce livre de Philippe Even et Bernard Debré inquiète la population et même certains praticiens. Ils font donc entendre leur voix. © Kapp, StockFreeImages.com

Les médecins mettent en cause la crédibilité d’Even et Debré

Également épinglés, les diabétologues ne décolèrent pas. « La façon dont les choses sont exprimées est grave », expliquent dans une lettre ouverte, Michel Marre, président de la Société francophone du diabète et Gérard Raymond, président de l'Association française des diabétiques. Et pour cause, dans cet ouvrage, les diabétologues sont « accusés soit de collusion avec l'industrie pharmaceutique, soit de mollesse ». À propos de conflits d'intérêts, Isabelle Bossé précise tout de même que « la publication de cet ouvrage, quelques jours avant la présentation du PLFSS 2013, pose question »...

De nombreux médecins s'interrogent surtout sur la légitimité en matière de pharmacologie de Philippe Even et Bernard Debré. Lesquels sont respectivement professeurs universitaires en pneumologie et en urologie. Ils n'exercent plus depuis des années. À noter toutefois que Bernard Debré s'apprête à sortir de sa retraite. Il doit justement reprendre une activité au 15 octobre...

Quant à Philippe Even, il dirige une association appelée l'Institut Necker. Il avait fait beaucoup parler de lui au milieu des années 1970 en dirigeant une étude qui avait soulevé une vive controverse internationale. Il y évaluait l'efficacité de la ciclosporine (un immunosuppresseur utilisé pour prévenir le rejet de greffe) contre le Sida. Plus récemment, il avait aussi remis en cause la nocivité du tabagisme passif...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi