Santé

Soupçons sur les traitements anti-obésité Alli et Xenical

ActualitéClassé sous :médecine , traitement anti-obésité , Alli

« Risques d'atteintes hépatiques rares mais graves » : au nom du principe de précaution, l'Afssaps met en garde contre les effets possibles du Xenical et d'Alli, deux médicaments contenant de l'orlistat et préconisés en cas d'obésité.

Le Xenical et l'Alli ont peut-être des effets secondaires d'hépatotoxicité. Dans le doute, les utilisateurs doivent être attentifs à des symptômes de faiblesses du foie. © DR

Connu en France depuis 1998, le Xenical est un médicament pour la prise en charge du surpoids, fabriqué par les laboratoires Roche et dont le principe actif est l'orlistat, dosé à 120 mg par pilule. Soumis à prescription médicale, il doit être associé à un régime hypocalorique. En 2009, GSK (GlaxoSmithKline Santé Grand Public) lui a donné un petit frère, Alli, dosé à 60 mg et non soumis à prescription médicale.

Depuis le début, les professionnels de la santé se sont montrés faiblement enthousiastes devant cette « pilule anti-obésité ». Dès le mois de décembre 2009, une étude menée par GSK et l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) montrait que dans 17 % des cas Alli était mal utilisé. L'Afssaps rappelait que ce produit est un médicament, même si on peut l'acheter sans ordonnance, et que seules doivent y avoir recours les personnes dont l'IMC dépasse 28 kg/m², soit, pour une femme de 1,65 mètre, un poids supérieur à 76 kg. De plus, il doit être, comme le Xenical, associé à un régime hypocalorique. Inutile d'espérer contrebalancer des sandwiches gras et des barres chocolatées par une pilule.

Surveiller son foie

Aujourd'hui, c'est un doute sur de graves effets secondaires qui vient de naître. Vendredi, l'Afssaps émettait une mise en garde. Un communiqué indique que « plusieurs cas graves d'atteintes hépatiques ont été rapportés chez des patients traités par orlistat ayant conduit dans certains cas à une transplantation hépatique voire au décès du patient ». Il ne s'agit pour l'instant que d'appliquer un principe de précaution car l'agence précise que « le lien de causalité avec l'orlistat reste difficile à établir mais ne peut pas être exclu ». L'Agence européenne du médicament (EMA) conduit d'ailleurs une étude pour réévaluer le rapport bénéfice/risque des médicaments à base d'orlistat.

Cette mise en garde s'adresse aux médecins et aux pharmaciens qui prescrivent ou délivrent du Xenical ou les pilules Alli, mais aussi aux patients. Les premiers doivent prévenir les seconds et celles et ceux qui utilisent ces médicaments doivent être attentifs à tout symptôme d'atteinte hépatique, « notamment une fatigue, un jaunissement de la peau et des yeux, des maux de ventre et une sensibilité du foie». Le cas échéant, il faut bien sûr arrêter immédiatement le traitement et le signaler à un médecin.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi