Santé

La grippe aviaire se propage en Asie et pourrait s'étendre

ActualitéClassé sous :médecine , grippe aviaire , virus

Après des signes d'une possible expansion géographique des cas de grippe aviaire, à partir d'une souche mutante en Asie, la FAO recommande « une surveillance et une vigilance accrues ». Quels sont les risques ?

Le dernier cas mortel de grippe aviaire a été déclaré en début de mois d'août au Cambodge. © Tharum Bun/IRIN

L'Organisation des Nations-unies pour l'Alimentation et l'agriculture (FAO) recommande « une surveillance et une vigilance accrues face à une possible réapparition importante du virus hautement pathogène de la grippe aviaire ». Cette mise en garde intervient alors qu'une souche mutante de ce virus mortel se propage en Asie, avec des risques imprévisibles pour la santé humaine.

Selon les dernières données épidémiologiques de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), « 565 personnes ont été infectées par le H5N1 depuis sa première apparition en 2003, tuant 331 d'entre elles ». Le dernier décès est survenu en début de mois au Cambodge où ont été enregistrés cette année, 8 cas d'infection humaine, tous mortels.

« Depuis 2003, le virus H5N1 a tué ou conduit à l'abattage de plus de 400 millions de volailles », précise la FAO. « Près de 20 milliards de dollars de dommages économiques dans le monde lui étaient imputables avant qu'il ne soit éliminé dans la plupart des 63 pays infectés lors de son pic en 2006 ».

Le virus est toutefois resté endémique dans 6 pays. Et si le nombre de cas de volailles et d'oiseaux sauvages contaminés a diminué jusqu'en 2008, il repart à la hausse. « Dans le même temps, explique la FAO, l'année 2008 a vu les prémisses d'une recrudescence de l'expansion géographique du virus ».

L'expansion géographique des cas de grippe aviaire serait due aux migrations des oiseaux. © DR

Une variante du virus résistante aux vaccins

Selon Juan Lubroth, vétérinaire en chef de la FAO, « il semblerait que cette expansion soit liée aux mouvements migratoires des oiseaux. » Les régions récemment affectées se trouvent en Israël, dans les territoires palestiniens, en Bulgarie, en Roumanie, au Népal et en Mongolie.

Toujours selon le même spécialiste, « un motif supplémentaire de préoccupation est l'apparition en Chine et au Vietnam d'une variante du virus apparemment capable de contourner les défenses fournies par les vaccins existants. »

Les services vétérinaires vietnamiens sont en état d'alerte élevée et étudieraient la possibilité d'une campagne de vaccination ciblée cet automne. « Il pourrait y avoir une recrudescence du H5N1 cet automne et cet hiver », a déclaré Juan Lubroth. « Ce n'est pas le moment de faire preuve de complaisance. Nul ne peut baisser la garde avec le virus H5N1. »