Le suivi buccodentaire pourrait aussi aider à prévenir des cancers. © luckybusiness, Fotolia

Santé

Des gencives saines pour réduire le risque de cancer

ActualitéClassé sous :médecine , cancer , cancer du poumon

Les personnes souffrant de parodontite sévère, une maladie gingivale, ont 24 % de risque de cancer en plus. D'où l'importance d'un bon suivi buccodentaire pour éviter les infections bactériennes qui touchent les gencives.

La parodontite, une forme avancée de la gingivite, découle d'une infection bactérienne qui entraîne l'inflammation de la gencive et des os qui soutiennent les dents. Bien que des recherches précédentes aient montré un lien entre parodontite et un risque accru de cancer, cette nouvelle étude est la plus vaste à ce jour à s'intéresser à des examens dentaires pour mesurer cette maladie des gencives plutôt que de s'en tenir aux dires des patients.

Cette étude collaborative, menée par Dominique Michaud, de l'école de médecine de l'université Tufts et Eizabeth Platz du Kimmel Cancer Center, a utilisé des données d'examens dentaires réalisés sur 7.466 sujets suivis entre la fin des années 1990 et 2012.

Les scientifiques ont trouvé que les personnes atteintes de parodontite sévère enregistraient un risque accru de 24 % de développer un cancer en comparaison avec les personnes atteintes de parodontite légère ou ne souffrant pas du tout de cette maladie. De plus, parmi les patients qui avaient perdu toutes leurs dents — ce qui peut être un signe de parodontite grave — le risque accru de cancer augmentait à 28 %.

Lorsque les chercheuses ont analysé des sous-groupes, elles ont aussi trouvé que le risque le plus élevé était celui du cancer des poumons, les participants atteints de parodontite sévère enregistrant un risque doublé de développer un cancer des poumons en comparaison avec les autres sujets. Venait ensuite le cancer colorectal, les patients sans dent enregistraient quant à eux une augmentation de 80 % du risque de développer ce cancer. Un résultat déjà étayé par des études précédentes.

De nouvelles recherches montrent que la parodontite et l'augmentation du risque de développer certains cancers pourraient être liées. © Ridofranz, Istock.com

Risque accru de cancer du poumon, du colon-rectum et du pancréas

Après avoir pris en compte les effets du tabac, les fumeurs montrant un risque accru de développer une parodontite ainsi que des cancers des poumons et du colon, les chercheurs ont trouvé que même parmi les personnes qui n'avaient jamais fumé, la parodontite aiguë était tout de même liée à une augmentation du risque des cancers du poumon et colorectal.

Un lien a aussi été trouvé entre parodontite grave et une petite augmentation du risque de cancer du pancréas. Une étude finlandaise parue cette semaine a aussi montré pour la première fois que la bactérie responsable de la parodontite semble jouer un rôle dans la survenue du cancer du pancréas.

Les scientifiques n'ont cependant pas trouvé d'association entre cette maladie grave des gencives et une augmentation du risque de cancer du sein, de la prostate ou du sang. Le professeur Michaud a noté que « de plus amples recherches sont nécessaires pour évaluer si la prévention et le traitement de la parodontite pourraient aider à réduire l'incidence des cancers et réduire le nombre de décès dus à certains types de cancer ».

Ces résultats sont consultables en ligne sur le Journal of the National Cancer Institute.

  • La parodontite est une infection bactérienne grave des gencives.
  • Les personnes qui ont une parodontite ont plus de risque de cancer.
  • Les cancers concernés touchent le poumon, le côlon-rectum et le pancréas.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview : le tabac responsable d’au moins 17 types de cancers  Il est avéré que fumer augmente les risques de développer un cancer du poumon, mais pas seulement. Le tabac est à l’origine d’au moins seize autres cancers. Futura-Sciences a rencontré Paul Hofman, directeur du laboratoire de pathologie de Nice et chercheur pionnier dans la détection du cancer du poumon, pour en savoir plus sur les risques encourus par les fumeurs.