Santé

Développement de l'administration des médicaments par patch

ActualitéClassé sous :médecine

-

Cygnus, une entreprise de Redwood City (Californie), a développé l'iontophorèse, une technologie permettant de surveiller le taux de glucose chez les personnes diabétiques.

Aujourd'hui, cette technologie semble également prometteuse pour administrer des médicaments via le derme. Vyteris, une entreprise située dans le New Jersey l'utilise déjà pour administrer un produit anesthésique (lidocaine).

Si les patch " nicotine " ou " érythropoiétine " (contre l'anémie) sont déjà largement utilisés, la plupart des médicaments, et en particulier l'insuline, sont composés de molécules trop grosses pour utiliser ce procédé.

Des chercheurs de l'Université de Californie à Santa Barbera ont développé un appareil à ultrasons qui élargit les pores de la peau, permettant ainsi une grande perméabilité pendant 12 heures, une durée pendant laquelle l'insuline ou l'érythropoiétine peuvent être administrées. Sontra, une entreprise de Cambridge (Massachusetts) s'est déjà associée à l'Université de Californie pour mettre au point un produit commercialisable.

Soulignant que le développement de médicaments basés sur des protéines va accroître l'emploi de ces technologies, une équipe de Georgia Tech conçoit actuellement un patch doté de micro-aiguilles permettant d'administrer des médicaments contenant de grosses molécules. De la taille d'un sparadrap, il coûtera un dollar et sera indolore.

Cela vous intéressera aussi