Le SARS-CoV-2 est un virus encore plein de mystère. © AGPhotography, Adobe Stock
Santé

Covid-19 : les records de l'infection la plus longue et de la réinfection la plus courte

ActualitéClassé sous :Covid-19 , Virus , Variant du coronavirus

[EN VIDÉO] Est-on protégé contre la Covid en ayant été infecté ?  Une infection au coronavirus induit une réponse immunitaire acquise. Mais pour combien de temps est-elle efficace contre les variants ? 

Combien de temps dure l'infection la plus longue à la Covid-19 ? Et la réinfection la plus courte ? Lors d'un congrès scientifique au Portugal, des scientifiques ont présenté le cas de deux patients qui pulvérisent tous les records.

En France, 28 millions de cas de Covid-19 ont été recensés depuis le début de la pandémie, et plus de 500 millions à l'échelle de la planète. Une multitude de cas qui a révélé à quel point cette maladie était complexe dans les symptômes qu'elle induit, dans sa durée, ou encore sa sévérité. Au congrès European Society Of Clinical Microbiology And Infectious Diseases, qui se tient cette semaine au Portugal, les chercheurs ont présenté des cas records concernant les infections et les réinfections causées par la Covid-19.

La réinfection la plus courte

Avec l'émergence des variants plus contagieux du SARS-CoV-2, les réinfections sont monnaie courante. Une infection par le SARS-CoV-2 est considérée comme une réinfection lorsqu'il s'écoule un intervalle de temps durant lequel la personne est asymptomatique et les tests de dépistage négatifs. En moyenne, la réinfection intervient plusieurs mois après la primo-infection. Dans le cas de cette infirmière espagnole, c'est seulement 20 jours ! C'est tout simplement le laps de temps le plus petit entre deux infections jamais documenté.

La patiente a été testée une première fois positive le 20 décembre 2021. Asymptomatique et vaccinée, elle s'est isolée pendant dix jours avant de reprendre le travail après un test revenu négatif. Le 10 janvier, elle contracte de la fièvre, de la toux et une fatigue. Le test de dépistage est positif pour le variant Omicron - le variant Delta était responsable de sa primo-infection.

Dans les cas les plus extrêmes, on peut rester positif à la Covid-19 plus d'un an. © MyriamB, Adobe Stock

L'infection la plus longue

Autre record présenté lors du congrès, celui de l'infection la plus longue documentée à ce jour. En Angleterre, des scientifiques ont suivi neuf patients au profil particulier, ils sont immunodéprimés. Chez ces derniers, l'infection dure en moyenne 73 jours contre une dizaine dans la population générale. Leur système immunitaire affaibli lutte beaucoup plus difficilement contre l'infection, entraînant des tests de dépistage positifs pendant une longue période.

Parmi les neuf patients anglais, l'un d'eux pulvérise tous les records. À son dernier examen de suivi, il était toujours infecté, 412 jours après le premier test de dépistage positif. Il suit un traitement basé sur des anticorps monoclonaux pour essayer de s'en débarrasser. Si cela ne fonctionne pas et qu'il reste positif jusqu'à son prochain examen, il pourrait être le patient avec l'infection la plus longue jamais documentée : 505 jours. Le précédent record est de 335 jours, aussi chez une personne immunodéprimée.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !