Pour la première fois, du microplastique a été détecté dans le sang humain ! © vipman4, Adobe Stock
Santé

Des microplastiques identifiés dans le sang humain pour la première fois

ActualitéClassé sous :Corps humain , Sang , pollution plastique

C'est une première : du microplastique a été détecté dans le sang humain ! L'équipe néerlandaise à l'origine de la détection a aussi réussi à déterminer la concentration de plastique qui circule dans notre corps.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Microplastiques : du fleuve à l’océan  Le Yangzi Jiang est le plus important fleuve de Chine. Et il a longtemps été suspecté d’être la principale source de pollution aux microplastiques du monde. Des chercheurs de l’université du Michigan (États-Unis) montrent aujourd’hui comment il charrie d’importantes concentrations de microplastiques qui se dispersent ensuite dans la mer de Chine méridionale. (en anglais) © Université du Michigan 

Du haut de l'Everest jusqu'aux profondeurs des océans, les microplastiques, ces débris dont la taille est inférieure à 5 mm ou à 1µm quand on parle de nanoplastique, sont partout dans l'environnement. Pour la première fois, ils ont été identifiés dans le sang de 22 volontaires anonymes. Les scientifiques de l'Université libre d'Amsterdam à l'origine de cette découverte ont aussi réussi à les quantifier. Selon leurs résultats publiés le 24 mars 2022 dans Environment International, environ 1,6 µg de microplastiques circule par millilitre de sang.

Il n'y a pas de définition officielle du terme microplastique, mais il est souvent défini comme étant une particule plastique dont le diamètre est inférieur à 5 mm. © SIV Stock Studio, Adobe Stock

Des polymères plastique dans le sang humain

Avec leur méthode de détection, les scientifiques n'ont pu que détecter les particules de plastique dont la taille est comprise entre 500 et 700 nm. À ces dimensions, les microplastiques seraient capables de traverser la membrane des cellules. Les scientifiques néerlandais ont identifié quatre types de polymères plastique : le polyéthylène téréphthalate (ou PET), le polyéthylène (ou PE), le polystyrène (ou PS) et le polyméthylacrylate de méthyle (ou PMMA). Du polypropylène (ou PP) a aussi été identifié mais en quantité trop faible pour être quantifié.

Le destin de ces microplastiques qui voyagent dans notre sang reste en grande partie inconnu. Il pourrait atteindre les organes et s'y accumuler, mais les conséquences de leur présence sont actuellement inconnues. Les microplastiques semblent contaminer le sang humain via les muqueuses, par inhalation ou ingestion.

Les microplastiques flottent aussi dans l'air et ceux de petites tailles, entre 1nm et 20 µm, peuvent être inhalés en même temps que l'on respire. Ils sont aussi présents dans l'eau et les aliments, mais aussi dans d'autres produits en contact avec notre bouche. Beaucoup de questions sont encore sans réponse concernant les microplastiques : pénètrent-ils dans certaines cellules ? Sont-ils reconnus par le système immunitaire ? Autant de questions qui feront l'objet de recherches scientifiques dans le futur.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !