Alors que les jeunes semblent relativement épargnés par le coronavirus actuel, ceux qui vapotent ou fument depuis longtemps voient leur risque de contracter la Covid-19 augmenter par rapport aux non-fumeurs, comme le décrit cette vidéo.

Les adolescents et les jeunes adultes semblent relativement épargnés par la pandémiepandémie de Covid-19Covid-19, qui touche essentiellement les plus âgés. Mais certains comportements les exposent au virusvirus, comme le non-respect des gestes barrières ou le vapotage. En effet, une étude parue récemment dans The Journal of Adolescence Health montre que les jeunes qui vapotent ont cinq fois plus de risque de contracter le coronaviruscoronavirus, et quand la cigarette électronique est combinée aux cigarettes classiques, c'est sept fois plus.

Voir aussi

Covid-19 : fumer ou vapoter augmente les risques de formes sévères

Le vapotage combiné à la consommation de cigarette électronique favorise les symptômes liés au coronavirus. © teraskarina, Adobe Stock
Le vapotage combiné à la consommation de cigarette électronique favorise les symptômes liés au coronavirus. © teraskarina, Adobe Stock

Les vapoteurs plus sensibles à l'infection au coronavirus

Ces données ont été obtenues après une enquête en ligne menée auprès de 4.351 adolescents et jeunes adultes âgés de 13 à 24 ans aux États-Unis. Selon les réponses à cette enquête, les participants qui vapotent ou fument ont plus expérimenté des symptômessymptômes reliés au coronavirus comme la toux, la fièvrefièvre, la fatigue, comparés aux non-fumeurs. En conséquence, les jeunes fumeurs et vapoteurs ont été beaucoup plus dépistés pour la Covid-19 que les autres. Il y a eu cinq fois plus de tests positifs pour la Covid-19 chez les vapoteurs et sept fois plus chez les fumeurs de cigarette classique et électronique que chez les non-fumeurs. 

Ce n'est pas une surprise puisque les poumonspoumons sont fragilisés par la consommation de cigarette classique ou électronique. « Cette étude est une parmi tant d'autres qui montre que la cigarette électronique provoque des dommages aux poumons », explique Bonnie Halpern-Felsher, coautrice de l'étude à l'UPI

Ce sondage a aussi montré que les minorités ethniques comme les Afro-Américains ou les Hispaniques sont aussi plus à risque, tout comme les personnes en surpoidssurpoids ou en sous-poids.