La convalescence est plus courte avec Omicron chez les sujets vaccinés avec dose de rappel. © and.on, Adobe Stock
Santé

Omicron : 3 jours de symptômes en moins pour les vaccinés avec une dose de rappel

ActualitéClassé sous :Coronavirus , Covid-19 , symptômes de la Covid-19

[EN VIDÉO] Est-on protégé contre la Covid en ayant été infecté ?  Une infection au coronavirus induit une réponse immunitaire acquise. Mais pour combien de temps est-elle efficace contre les variants ? 

Le variant Omicron est moins sévère que Delta, et la différence est encore plus importante chez les sujets vaccinés avec dose de rappel. Chez ces personnes-là, les symptômes durent 4,4 jours avec Omicron contre 7,7 jours avec Delta.

Il est maintenant communément admis que le variant Omicron du SARS-CoV-2 est moins sévère que son prédécesseur le variant Delta. Une équipe a souhaité quantifier plus précisément les choses en évaluant la prévalence des symptômes, le risque d'hospitalisation et la durée des symptômes chez les personnes vaccinées. Leurs résultats ont été publiés le 7 avril 2022 dans la prestigieuse revue The Lancet.

Design de l’étude

Il s'agit d'une étude prospective et observationnelle. Les données sont issues d'une application nommée ZOE COVID dans laquelle les participants ont renseigné eux-mêmes les résultats de leurs tests et leurs symptômes. Pour être éligibles, les patients devaient :

  • être résidents du Royaume-Uni ;
  • être âgés de 16 à 99 ans ;
  • avoir reçu au moins deux doses de vaccin, quelle que soit la marque ;
  • être symptomatiques ;
  • avoir un test positif au SARS-CoV-2.

Le critère de jugement principal de l'étude était la survenue d'au moins un symptôme parmi les 32 disponibles dans l'application ou une admission à l'hôpital dans la semaine qui suit ou qui précède le résultat positif au SARS-CoV-2. Les auteurs ont comparé les données issues d'une période où le variant Delta était majoritaire aux données issues d'une période où le variant Omicron était majoritaire.

Même s'il est imparfait, le vaccin permet une convalescence plus courte. © terovesalainen, Adobe Stock

Une maladie moins sévère

Entre le 1er juin 2021 et le 17 janvier 2022, 63.002 participants ont été positifs au SARS-CoV-2 et ont reporté des symptômes dans l'application ZOE COVID. Deux groupes ont été formés et appariés sur l'âge, le sexe et le nombre de doses de vaccination. Dans le premier groupe, les tests ont été positifs entre le 1er juin 2021 et le 27 novembre 2021, à une période où le variant Delta était majoritaire à plus de 70 % (n=4990). Dans le second groupe, les tests ont été positifs entre le 20 décembre 2021 et le 17 janvier 2022, à une période où le variant Omicron était majoritaire à plus de 70 % (n=4990).

Sans surprise, la perte de l'odorat ou la nécessité d'une hospitalisation liée à l'infection était moins fréquente chez les patients contaminés par Omicron versus ceux infectés par Delta. Les maux de gorge étaient plus fréquents chez les patients touchés par Omicron.

En revanche, cette étude a mis en évidence des données originales : la période symptomatique était plus courte chez les personnes touchées par Omicron (8,3 jours) comparé à ceux touchés par Delta (9,6 jours). Cette différence était encore plus importante chez les personnes ayant reçu une dose de rappel vaccinal : 4,4 jours versus 7,7 jours. Cela signifie que la période où le patient est contagieux est potentiellement plus courte avec Omicron qu'avec Delta et que cela dépend du nombre de doses de vaccin reçues par le patient. Ces informations devraient être prises en compte par les politiques de santé publique pour décider du temps d'isolement nécessaire des sujets positifs.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !