Selon une étude scientifique, les bébés nés à la maison présenteraient un microbiote intestinal plus développé et plus varié que les autres. Un avantage immunitaire et métabolique. © esudroff, Pixabay, CC0 Creative Commons

Santé

Le microbiote des bébés est plus fort s’ils naissent à la maison

ActualitéClassé sous :Bébé , naissance , hôpital

Des études affirment que les accouchements à la maison entraînent davantage de complications. Et les médecins sont globalement très réticents à l'idée. Mais des travaux montrent aujourd'hui que les bébés qui naissent à la maison se lancent dans la vie avec un microbiote plus fort.

Un nombre incroyable de microorganismes vivent dans et sur notre corps. Des milliers de milliards. Beaucoup sont bénéfiques pour notre santé. Notamment ceux que la maman transmet à son bébé et qui l'aident tant sur le plan immunitaire que métabolique. Et aujourd'hui, une étude menée par l'université de Rutgers (États-Unis) nous apprend que les bébés nés à la maison présentent un microbiote intestinal plus diversifié.

L'étude a porté sur 35 nourrissons -- seulement -- et leurs mamans, suivis pendant un mois. Tous ont été accouchés par voie basse, sans intervention ni traitement antibiotique de la maman. Et ils ont été nourris exclusivement au sein. Le premier allaitement survenant peu de temps après la naissance, après un contact peau à peau entre le bébé et sa maman. La seule chose qui semble différencier certains d'entre eux des autres, c'est qu'ils sont nés à la maison.

Les chercheurs de l’université de Rutgers n’entendent pas promouvoir l’accouchement à domicile. Mais peut-être revoir l’organisation de l’hôpital autour des naissances. © photostriker, Fotolia

Transformer l’hôpital

« Nous ignorons pourquoi les bébés nés à la maison jouissent d'un microbiote plus fort. Nous supposons que les procédures hospitalières (bains, etc.), les traitements préventifs aux antibiotiques et les facteurs environnementaux spécifiques (asepsie, etc.) doivent jouer un rôle », explique Maria Gloria Dominguez-Bello, professeure en biochimie et microbiologie.

Des études plus approfondies seront nécessaires pour préciser les choses. Mais ces travaux suggèrent que l'environnement hospitalier pourrait être réorganisé afin d'offrir aux bébés des conditions semblables à celles du domicile. Du moins concernant les naissances non classées à haut risque.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Un accouchement filmé par IRM  Pour la première fois, des scientifiques de la Charité – Universitätsmedizin à Berlin ont filmé la naissance d’un bébé par imagerie par résonance magnétique (IRM). Les images sont diffusées en accéléré.