Biosourcé ou biodégradable : lequel est le plus écologique ? © sompong_tom, Fotolia

Planète

Biodégradable, biosourcé : quelle différence ?

Question/RéponseClassé sous :Environnement , biodégradable , matériau biosourcé

Fréquemment utilisés comme argument marketing, les deux termes sont souvent confondus. Pourtant, un matériau peut être biosourcé sans être pour autant biodégradable et vice versa. Au final, lequel est le plus écologique ?

Un matériau est biosourcé s'il est produit à partir de matière biologique ou végétale (plante, algue, bactérie...). Mais cela ne veut pas dire qu'il est pour autant biodégradable. Cette notion est, elle, régie par la norme européenne NF EN 13432. On considère un matériau comme biodégradable si sa décomposition atteint 90 % au bout de six mois sous l'action de micro-organismes (bactéries, algues, champignons), de l'oxygène, de l'humidité ou de la chaleur.

Moins de la moitié des bioplastiques produits sont biodégradables

Le PET (polyéthylène téréphtalate) ou le PA (polyamide), lorsqu'ils sont fabriqués avec de la biomasse (par exemple canne à sucre ou maïs), peuvent ainsi être qualifiés de biosourcés. Mais ils ne sont pas pour autant biodégradables : leur composition chimique est en effet strictement la même que ceux fabriqués à partir de pétrole. Les PLA (acide polylactique), les PHA (polyhydroxyalcanoates) ou les produits à base d'amidon sont eux à la fois biosourcés et biodégradables. Selon European Bioplastics, moins de la moitié des bioplastiques produits dans le monde en 2017 étaient biodégradables.

Une bouteille en plastique fabriquée à partir de matière végétale n’est pas forcément biodégradable pour autant. © Nimur, Fotolia

Les plastiques biodégradables le sont-ils vraiment ?

Le problème, c'est que cette biodégradabilité suppose des conditions spéciales, comme une température supérieure à 60 °C, rarement atteinte dans l'environnement naturel. De plus, il n'y a aucune obligation sur la taille des particules obtenues par biodégradation. Enfin, un matériau biodégradable n'est pas forcément compostable (ce terme ne s'applique que pour un composteur industriel). Bref, il ne s'agit pas de jeter dans la nature un sac plastique sous prétexte qu'il est qualifié de biodégradable.

Biodégradable, mais pas recyclable

À cela vient s'ajouter le fait que les matériaux qui se décomposent facilement sont quasiment inutilisables, car ils doivent être stockés à l'abri de la lumière et de l'humidité. Pour augmenter leur résistance, les industriels font donc des mélanges (par exemple amidon et bioPET), qui ne peuvent pas être recyclés et finissent donc en décharge dans le sol où ils vont produire du méthane, un puissant gaz à effet de serre.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi