L'excavatrice à roue à godets Bagger 288. Jusqu’à l’arrivée de la Bagger 292 et la Bagger 293, l’excavatrice à roue à godets Bagger 288 était le plus grand véhicule sur chenilles au monde, après avoir supplanté, à son arrivée en 1978, le véhicule Crawler de la Nasa qui servait au transport de l’immense fusée Saturn V. Il existe une quinzaine de ces engins aux mensurations impressionnantes : 240 m de long et 96 m de hauteur pour un poids total de 13.500 tonnes. Chacune de ces machines peut dégager environ 240.000 tonnes de terre par jour. Chacun des 18 godets peut contenir 6,6 tonnes de matériaux. Avec leurs 12 chenilles de 3,8 mètres de large chacune, les excavatrices peuvent avancer de 10 mètres par minute. © Martin Röll, CC by-sa 2.5

Planète

Les mines et carrières les plus spectaculaires

PhotoClassé sous :Terre , carrière , mine

Vues du ciel, les mines et carrières peuvent être très impressionnantes et d'une beauté paradoxale, en particulier celles évoquant des gouffres qui s'enfoncent en spirale dans les entrailles de la Terre. Malgré tout, notre planète peut apparaître écorchée dans certaines régions, arborant des plaies béantes creusées sans vergogne par l'avidité d'Homo econimicus pour certains matériaux.

Le mot « carrière » vient du latin quadrus, un raccourci de quadrus lapis, terme signifiant « pierre carrée », autrement dit « pierre taillée ». À la différence des mines où sont extraits des matériaux dits stratégiques ou précieux de types carbonifères ou métalliques, les carrières sont exploitées pour leurs ressources minérales, principalement à destination de la construction : pierres et sables. Cela peut être dans des éboulis, des dépôts alluvionnaires ou des massifs rocheux. Les exploitants ont le choix avec des roches sédimentaires comme le grès ou le calcaire, des roches éruptives et métamorphiques comme le marbre, les porphyres, les schistes, les ardoises, les granits, etc.

Les premières traces d'extraction ont plus de 5.000 ans. Dans un premier temps, faute d'outils adaptés pour exploiter les carrières de roches dures, on ramassait les pierres à l'état brut ou celles qui étaient polies dans les rivières. Avec la recherche de silex, des puits creusés apparaissent au Néolithique. Durant des siècles, les carriers, les personnes exploitant les carrières, feront usage de leurs forces et de pics, leviers, coins et masses pour extraire leurs matériaux de construction.

Au cours du XIXe siècle apparaîtront de nouvelles méthodes, certes moins sélectives et le plus souvent aveugles et destructives comme le dynamitage. Suivront les marteaux-piqueurs, les marteaux perforateurs, des perforatrices rotatives, des jets d'eau à haute pression et autres scies à chaîne. Aujourd'hui, d'immenses machines excavatrices ont remplacé le travail de l'Homme et les pierres de construction sont, le plus souvent, détrônées par le béton. Toutefois, en France, le tonnage de production des carrières est supérieur à celui des mines avec 200 millions de tonnes, hors alluvions, moraines et autres emprunts de terrains meubles.

Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !