Planète

Les orgues volcaniques

Dossier - Paysages et roches : l'épiderme de notre planète
DossierClassé sous :Géologie , roche , strate

-

Où que nous soyons, notre regard « foule » le paysage ! Paysage fugace qui défile par la fenêtre du train ou de la voiture. Paysage mosaïque qui se dessine depuis le hublot de l’avion. Paysage environnant qui se déroule tout au long d’une randonnée. Paysage panoramique que l’on scrute depuis un belvédère.

  
DossiersPaysages et roches : l'épiderme de notre planète
 

Chaussée des Géants en Irlande, pitons du Hoggar au cœur du Sahara algérien, Bort-les-Orgues ou Saint-Flour en Auvergne, carrières du Velay, falaises islandaises, Devil's Tower dans le Wyoming aux USA... Il n'existe pratiquement pas de région volcanique où il ne soit possible d'observer ces formations très particulières que sont les orgues volcaniques.

La Devils Tower, ou « Tour du Diable », est un monolithe situé à proximité des villes de Hullett et de Sundance, dans le Nord-Est du Wyoming, aux États-Unis. © loonyhiker CC BY-NC 2.0

Formation des orgues volcaniques

Dans de nombreux endroits, les coulées de lave montrent un débit en colonnes prismatiques, le plus souvent vertical, mais parfois disposé en gerbes ou horizontalement. La formation des prismes ne s'opère que dans des coulées relativement épaisses, leur apparition nécessitant un refroidissement lent et très régulier affectant l'ensemble de la masse de lave. Cette prismation s'effectue perpendiculairement à la surface de refroidissement, ce qui explique leur disposition :

  • verticale dans les coulées horizontales ou les anciens lacs de lave ;
  • horizontale ou inclinée lors du refroidissement d'un filon de lave ou dyke ;
  • en gerbe dans certaines anciennes cheminées éruptives.
Orgues basaltiques dans une carrière du Velay en Auvergne. © François Michel

En refroidissant et en se solidifiant, la lave subit des tensions de rétraction et diminue de volume, ce qui la fissure et fait naître des colonnes prismatiques de section géométrique d'autant plus régulière que l'abaissement de température est lent et progressif : la figure parfaite étant cette d'un prisme de section hexagonale.