Planète

Quand les vents faiblissent

Dossier - Le phénomène El Niño
DossierClassé sous :climatologie , Incontournables , océan

-

Quelquefois l'Océan Pacifique tropical et une grande fraction de l'atmosphère globale semblent obéir à une musique différente, modifiant les habitudes et perturbant d'innombrables espèces animales et végétales, et de millions d'êtres humains. Les scientifiques cherchent à comprendre ces rythmes, dont le plus marqué se nomme El Niño.

  
DossiersLe phénomène El Niño
 

Pendant des années El Niño, lorsque les alizés sont cantonnés dans le Pacifique est, l'océan répond de la manière suivante (Figure 8):

Figure 8 La température de surface de la mer apparaît très différente le 13 mai 1992, pour des conditions El Niño, quand la thermocline dans le Pacifique oriental était plus profonde que la normale et quand l'upwelling équatorial était supprimé. On peut noter l'absence d'une langue froide bien définie.
  •  La thermocline s'aplatit le long de l'équateur, remontant dans l'ouest et plongeant dans l'est de plusieurs dizaine de mètres. L'affaissement dans l'est est assez fort pour que l'upwelling côtier ne soit plus en mesure d'aspirer l'eau froide et riche en nutriments sous-jacente.
  •  L'upwelling équatorial décroît, réduisant d'autant plus l'apport en nutriments pour la chaîne alimentaire.
  •  La langue d'eau froide se rétracte ou disparaît (Figure 9).
Figure 9 Les alizés (flèche rouge) qui s'étendent habituellement sur tout le Pacifique équatorial régressent vers l'est lors du déclenchement de conditions El Niño. Ceci déclenche des changements dans la couche supérieure de l'océan. Le long de l'équateur, la pente de la surface et la pente de la thermocline s'aplatissent toutes les deux.
  •  Le niveau de la mer s'aplatit, en remontant dans l'est et s'affaissant dans l'ouest. L'eau de surface déferle vers l'est du bassin.

Quand cet afflux d'eau relativement chaude atteint la partie est du bassin, quelques mois plus tard, la présence du continent l'oblige à s'étendre vers le sud et vers le nord le long de la côte. Les sardines et autres espèces de poissons quittent cette zone, et le niveau de la mer monte. Ces effets ont pu être ressentis jusqu'au Canada au nord, et au milieu du Chili au sud.