Planète

Éland

DéfinitionClassé sous :zoologie , ruminant , herbivore
Photo d'élands. © Hans Hillewaert, Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported

Éland (Pallas 1766) - Taurotragus oryx

  • Ordre Artiodactyla
  • FamilleBovidae
  • Sous-familleBovinae
  • GenreTaurotragus
  • Taille : 2,00 à 2,50 m (hauteur au garrot 1,80 m - longueur des cornes 1,00 m)
  • Poids : 300 à 800 kg
  • Longévité : 12 à 20 ans 

Statut de conservation UICN : aucun statut - l'espèce est en déclin mais pas en danger 

Description de l'éland

L'éland possède un pelage ras dans les tons de beige plus ou moins grisâtre et des stries sur les flancs. Les pattes antérieures sont ornées de bandes noires au-dessus de l'articulation du genou, et si les deux sexes arborent des cornes droites et torsadées, seul le mâle présente un fanon sous la gorge. L'animal présente une bosse au niveau de l'épaule et un large pli au niveau du cou. L'éland est la plus grande des espèces d'antilopes du continent africain.

Éland de Derby. © Raul654, GNU FDL version1.2

Habitat de l'éland

L'éland (qu'il convient de ne pas confondre avec l'élan) est un ruminant typiquement africain. Il fréquente généralement les savanes des plaines d'Afrique de l'Est et d'Afrique australe, mais on le trouve également dans les zones arides de l'Éthiopie, et dans le désert du Botswana et de Namibie. 

Comportement de l'éland

L'éland vit en troupeaux grégaires constitués d'une trentaine d'individus à la tête desquels se trouve un mâle dominant, et dont les membres sont plutôt inactifs en pleine journée à cause de la chaleur. L'animal préfère se déplacer aux heures fraîches le matin ou en soirée. Certains troupeaux peuvent atteindre 400 individus. Le Bovidé côtoie volontiers d'autres animaux tels que les zèbres, les gnous, les bubales, les girafes, etc. Il est capable de parcourir de grandes distances pour trouver de l'eau. Pour se défendre contre les prédateurs, l'éland se sert de ses cornes effilées, et lors d'agressions par une troupe de lions, de lycaons ou d'hyènes, les mâles adultes forment un cercle défensif au sein duquel s'abritent les jeunes et les femelles. Lorsqu'il est coursé par un fauve, l'animal peut atteindre des pointes de vitesse de 65 km/h.

Éland. © Lunkwill, Wikipédia, domaine public

Reproduction de l'éland

Il n'y a pas de période de reproduction vraiment marquée. La femelle met bas un seul jeune par an au terme d'une gestation un peu supérieure à neuf mois. Le juvénile est sevré au bout de six mois. Les femelles atteignent la maturité sexuelle entre 15 et 36 mois, et les mâles entre 4 et 5 ans.    

Régime alimentaire de l'éland 

L'éland se nourrit de graminées, d'herbe, de feuilles et de jeunes branches, mais également de fruits, de bulbes et de racines qu'il extrait en grattant le sol. Il boit énormément d'eau lorsqu'il en trouve, mais à l'inverse il peut s'en passer des mois durant s'il n'en trouve pas. Son métabolisme est adapté aux conditions climatiques arides. 

Menaces sur l'éland

L'animal n'est pas menacé et n'a pas de statut de protection car il est abondant. Mais ses populations déclinent régulièrement à cause de la chasse et de la perte de son habitat. Sa chair et son lait étant de très bonne qualité, des tentatives de domestication ont eu lieu qui, pour l'heure se sont soldées par des échecs.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi