Planète

Guib harnaché

DéfinitionClassé sous :animaux , antilope , désert du Kalahari
 
Le guib harnaché s'accommode de la présence humaine et ses populations ne se ressentent pas de son extension. © Hans Hillewaert, Wikipédia, cc by sa 3.0

Guib harnaché (Pallas 1766) – Tragelaphus scriptus

  • Ordre : Artiodactyla
  • Famille : bovidés
  • Sous-famille : Bovinae
  • Genre : Tragelaphus
  • Taille : 1,05 à 1,50 m (hauteur au garrot 0,60 à 1,00 m, longueur des cornes 0,25 à 0,55 m)
  • Poids : 25 à 80 kg
  • Longévité : 10 à 12 ans

Statut de conservation UICN : LC, Préoccupation mineure

Description du guib harnaché

Le guib harnaché est une variété d'antilope de taille moyenne au pelage variant du brun clair au brun foncé en passant par le roux, dont les flancs sont marqués de lignes verticales et d'ocelles blancs. Une ligne de longs poils clairs longe le dos depuis les épaules jusqu'à la queue. Les joues et les oreilles sont ornées d'une tache blanche, la partie inférieure de la mâchoire est blanche également, tandis qu'une bande noire court sur la partie supérieure du museau. La poitrine et le ventre de la femelle sont plus clairs. La partie inférieure des pattes au-dessus des sabots est blanche. La queue en panache est large. Seul le mâle arbore des cornes qui se dressent verticalement avec une seule courbure. Les rayures et les taches blanches varient géographiquement, en fonction du genre et de la sous-espèce. On distingue huit sous-espèces qui se répartissent en trois groupes :

  • le groupe decula qui englobe Tragelaphus scriptus decula et Tragelaphus scriptus meneliki ;
  • le groupe scriptus qui regroupe Tragelaphus scriptus scriptusTragelaphus scriptus bor et Tragelaphus scriptus knutsoni ;
  • le groupe sylvaticus qui rassemble Tragelaphus scriptus sylvaticusTragelaphus scriptus fasciatus et Tragelaphus scriptus ornatus.
Guib harnaché accompagné de deux oiseaux. © berniedup, Flickr, cc by nc sa 2.0

Habitat du guib harnaché

On trouve le guib harnaché dans tous types de bois clairsemés ou denses dans presque toute l'Afrique subsaharienne. Il est absent des zones arides telles que le désert du Kahalari, mais se rencontre en montagne jusqu'à 3.000 mètres d'altitude. Il vit généralement à proximité d'un cours d'eau, mais peut survivre uniquement grâce à la rosée.

Comportement du guib harnaché

Généralement, le guib harnaché vit en solitaire ou en couple, mais on le rencontre également en petits groupes familiaux composés de femelles avec leurs jeunes. L'animal n'est pas territorial et son habitat recouvre fréquemment celui d'autres membres de son espèce. La surface vitale qui lui est nécessaire recouvre au minimum cinq hectares, et davantage en forêt. En journée, il reste sous le couvert des arbres ou des buissons épais pour se protéger des prédateurs, et s'aventure en zone découverte pour se nourrir dès la nuit tombée. Il craint les grands fauves et les canidés sauvages. C'est une antilope dont la vitesse de course n'atteint qu'une cinquantaine de kilomètres à l'heure, mais qui peut bondir à environ deux mètres de hauteur. Elle peut être agressive et n'hésite pas à charger en cas de danger.

Guib femelle. Le guib harnaché peut effectuer des bonds de deux mètres de haut. © David Cook Wildlife Photography, Flickr, cc by nc 2.0

Reproduction du guib harnaché

Il n'y a pas de saison de reproduction à proprement parler. On constate simplement un pic de naissances pendant la saison des pluies dans les zones plus sèches. La femelle du guib harnaché met au monde un seul jeune au terme d'une gestation de 180 jours. Le jeune pèse environ 4 kg à sa naissance. Il est sevré au bout de quelques mois et atteint sa maturité sexuelle au bout de 15 ou 16 mois. La taille des cornes est définitive chez les adultes au terme de la troisième année.

Régime alimentaire du guib harnaché

Le guib harnaché se nourrit d'herbes, de feuilles, de fleurs et de bourgeons d'un grand nombre d'espèces végétales. Lorsque l'occasion se présente, il n'hésite pas à chercher sa pitance dans les potagers et les cultures à proximité des villages.

Menaces sur le guib harnaché

Aucune mesure spécifique de préservation n'est mise en œuvre pour protéger le guib harnaché, qui possède une grande capacité d'adaptation. Il est au contraire considéré comme nuisible dans certaines zones, et ses populations sont contrôlées. Très fréquemment piqué par la mouche tsé-tsé, il est accusé d'infecter les troupeaux de bovins et de transmettre la maladie du sommeil aux troupeaux domestiques.

Quelques parcs et réserves où l'on peut observer le guib harnaché dans son milieu naturel :

  • parc national du Niokolo-Koba, au Sénégal ;
  • parc national de Nairobi, au Kenya ;
  • parc national Kruger, en Afrique du Sud ;
  • parc national de la Pendjari, au Bénin.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi