Depuis longtemps, les chercheurs observent que du méthane s'échappe du fond des océans. Et des travaux menés par une équipe du centre océanographique de Woods Hole (États-Unis) sur plus de 160 échantillons issus de la croûtecroûte et du manteaumanteau océaniques à travers le globe viennent aujourd'hui confirmer l'existence d'un important réservoir de gaz sous-marin. Il contiendrait plus de méthane que la quantité présente dans notre atmosphèreatmosphère avant l'industrialisation.

D'où provient-il ? Probablement de l'eau qui a traversé la croûte océaniquecroûte océanique profonde et qui s'est retrouvée enfermée dans des poches de roches volcaniques chaudes. Lorsque celles-ci ont refroidi, l'olivineolivine a été le premier minéralminéral à cristalliser. Et l'eau ainsi piégée a subi une réaction chimiqueréaction chimique de serpentinisation à l'origine de la formation d'hydrogènehydrogène, mais aussi de méthane. Sur TerreTerre, ce méthane pourrait avoir joué un rôle crucial dans l'évolution des organismes primitifs vivant dans les sources hydrothermalessources hydrothermales du fond des océans. Alors peut-être le même processus s'est-il joué sur Europe -- une lunelune de JupiterJupiter -- ou encore EnceladeEncelade -- un satellite de SaturneSaturne. Le méthane ainsi produit pourrait être devenu source d'énergieénergie pour quelques formes de vie.