L’invasion des algues sargasses en Guadeloupe vue par satellite

Classé sous :océan , Guadeloupe , sargasse

Depuis le mois dernier, d'énormes masses d'algues brunes s'échouent sur les côtes antillaises, du Mexique et de la Floride. Une étude dévoilée dans Science en juillet dernier a calculé que cette « Grande ceinture atlantique de sargasses » s'étend désormais sur plus de 8.850 kilomètres depuis les côtes africaines jusqu'aux États-Unis. L'agence spatiale européenne a dévoilé le 30 juillet une image de son satellite Copernicus Sentinel-2 témoignant de l'ampleur du phénomène en Guadeloupe. La photo a été colorisée pour faire apparaître la végétation en rouge.

L’invasion des sargasses en Guadeloupe. Les zones entourées de rectangles dans l’océan indiquent les nappes d’algues : elles apparaissent en rose lorsqu’elles flottent et en gris sombre lorsqu’elles sont sous la surface. Les zones côtières bleues correspondent aux bas-fonds. © ESA

Sur une deuxième image ci-dessous, prise au large des côtes du Mexique à Cancùn, on voit aussi distinctement la ceinture de sargasses en rose au large des côtes. C'est l'agence spatiale mexicaine elle-même qui a demandé l'aide de l'ESA pour suivre la prolifération des algues. Cette année, 995 kilomètres de plages sont touchés, mettant en danger l'industrie du tourisme. Le gouvernement a déjà engagé 52 millions de pesos pour se débarrasser du tapis d'algues puantes qui recouvre ses plages paradisiaques.

En Guadeloupe aussi, le phénomène inquiète et pas seulement pour le tourisme. Lorsqu'elles se décomposent, les algues en putréfaction dégagent de l'hydrogène sulfuré potentiellement dangereux pour la santé. Bien qu'un ramassage soit normalement obligatoire dans les 48 heures, le taux a dépassé à plusieurs reprises le seuil fixé par les autorités sanitaires au début de l'été.

En rose, la ceinture de nappe de sargasses qui flottent au large de Cancùn au Mexique. © ESA