Le 19 septembre dernier, le Cumbre Vieja entrait en éruption sur l'île de La Palma aux Canaries, déversant des flots de lavelave et recrachant d'immenses nuagesnuages de fumée et de cendres sur la partie ouest de l'île. Cinquante jours après, des scientifiques ont découvert avec stupéfaction cinq ruches enfouies sous la cendre, dans lesquelles bourdonnaient encore des dizaines de milliers d'abeilles bien vivantes, raconte le New York Times. « Non seulement ces abeilles ont survécu aux fumées toxiques et à la chaleurchaleur, mais elles ont pu continuer à se nourrir grâce aux ressources de la ruche », rapporte Antonio Quesada, représentant des apiculteurs aux Canaries.

Les abeilles se sont ainsi nourries de propolispropolis, une substance résineuse fabriquée par les butineuses et destinée à cimenter et isoler la ruche. « Cette couche protectrice a protégé les abeilles des hautes températures et des gazgaz toxiques », explique Antonio Quesada. La propolis contient par ailleurs de nombreuses substances nutritives comme les flavonoïdesflavonoïdes, les vitaminesvitamines et les acidesacides organiques, par ailleurs très recherchés comme complément alimentaire.

Malgré les nombreuses études alarmistes sur la disparition des abeilles, celles-ci sont en fait très résilientes, assure Nathalie Steinhauer, entomologisteentomologiste à l'université du Maryland. On a ainsi vu des abeilles résister aux feux de forêt en se terrant dans le sol, et même à l’incendie de Notre-Dame de Paris en 2019. La raison est que les abeilles ne peuvent tout simplement pas abandonner leur reine, ce qui conduirait à la mort de toute la colonie.