Les éponges de verre « éternuent »

Classé sous :Eponges de verre , Fonds marins , photographie

Au large des côtes de la Californie, se trouve une plaine abyssale. Pendant 30 ans, un site d'étude nommé « station M » a photographié cet écosystème en timelapse, afin de retracer sur le long terme les comportements des éponges et des cnidaires du fond marin (coraux et anémones de mer). Dans une étude publiée dans Deep sea research part II : Topical studies in oceanography, les chercheurs ont dévoilé les mouvements étonnants des éponges de verre, qui semblaient jusqu'alors avoir une existence assez immobile.

« L'éternuement » de cette éponge de verre a duré trois jours. © Monterey Bay Aquarium Research Institute, YouTube

Ils ont visionné les images recueillies durant 30 ans. « La mer profonde est un endroit dynamique, mais elle opère sur une échelle de temps différente et avec des stimuli différents de notre monde », a expliqué Amanda Kahn, une des autrices de l'étude. C'est le cas des éponges de verre. Celles-ci se contractent et se dilatent suivant un processus qui prend de quelques heures à plusieurs semaines. En timelapse, cela donne une impression d'éternuement. « Fondamentalement, il y a un "aah" lorsque l'éponge se dilate et le "-choo" quand elle contracte ses canaux », a détaillé la chercheuse. 

Amanda Kahn a également précisé qu'il « existe un précédent pour les éponges qui se contractent et se développent ». Par ailleurs, des études antérieures avaient montré que les capacités de filtrage des éponges diminuent quand elles se contractent. Mais c'était la première fois que ce comportement était observé chez la classe d'éponges Hexactinellida. En tout, les éponges photographiées étaient contractées sur 30 à 50 % du timelapse analysé. Les chercheurs ne savent pas encore en expliquer les causes, mais comptent bien les découvrir lors de prochains travaux.

Les éponges de mer sont capables de constituer des récifs. © 2015 MBARI
À voir aussi :