Étrangeté du vivant : la crevette-mante qui boxe ses proies

Classé sous :Crustacé , crevette-mante , plus grand animal aquatique

Les crevettes-mantes sont de terribles prédatrices ! Cet ordre de crustacé regroupe environ 400 espèces qui ne sont pas véritablement des crevettes, et encore moins des mantes. Petit point phylogénétique : les crevettes véritables, comme la crevette rose ou les gambas, appartiennent à l'ordre des Decapoda de l'embranchement des crustacés. Les crevettes-mantes, ou squilles, appartiennent à l'ordre des Stomatopoda. Physiquement, les crevettes-mantes ont un corps long et robuste, un peu comme les langoustes, mais ce qui leur vaut le surnom de mante, ce sont leurs deux pattes ravisseuses.

Et elles sont redoutables ! En un éclair, une crevette-mante peut les déployer pour attraper leur proie. Certaines sont si rapides que cela crée un phénomène de cavitation. L'accélération du mouvement, qui peut atteindre celle d'une balle de pistolet, provoque la formation d'une bulle chaude de vapeur d'eau (bulle de cavitation hydrodynamique), qui lorsqu'elle explose forme une onde de choc capable d'assommer, voire de tuer une proie ou un prédateur. La crevette-pistolet, avec sa pince surdimensionnée, est spécialiste de cette technique de chasse.

Les crevettes-mantes, bien plus imposantes, peuvent induire le même phénomène avec leurs pattes ravisseuses. Des chercheurs ont mis en évidence que les larves de Gonodactylaceus falcatus, une crevette-mante des Philippines, peuvent faire autant de dégâts qu'un adulte. En effet, au neuvième jour après l'éclosion, le corps du crustacé est assez développé pour frapper aussi vite et fort que les adultes. Leurs proies, qui nagent moins vite, n'y échappent pas !

Le mécanisme « de détente » des larves de Gonodactylaceus falcatus.

Comme les mantes religieuses, certaines espèces de squilles arborent des formes et des couleurs extraordinaires. Ici Odontodactylus scyllarus. © Roy L. Caldwell, domaine public
Cette Squilla mantis, une espèce de crevette-mante, et ses pattes frappeuses. Elle mesure 15 centimètres en moyenne à l'âge adulte et est présente en mer Méditerranée. © Domaine public
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Chroniques du plancton : le phronime, un étrange crustacé  Le phronime, ou tonnelier de mer, petit crustacé planctonique, se promène jusqu’à 1 km de profondeur. Il aime à vivre dans un tonneau gélatineux qu'il se confectionne... avec des proies bien choisies. Christian Sardet, directeur de recherche au CNRS, nous offre avec sa superbe collection Chroniques du Plancton un voyage en vidéo aux côtés de ces animaux étonnants.