Les chauves-souris vampires ont le sens de l'amitié pour chasser

Classé sous :Chauve-souris , amérique , chauve-souris vampire

[EN VIDÉO] Pourquoi les chauves-souris transmettent-elles autant de virus ?  Qu’ont en commun le coronavirus du Covid-19, le Sras-Cov de 2003, le virus Ebola, celui de Marburg ou le virus Nipah ? Tous ont été à l’origine hébergés pas la chauve-souris, avant de muter et d’être transmis à l’homme. Mais comment ce petit mammifère a priori inoffensif résiste-il à ces terribles virus et comment se passe la chaîne de contamination ? 

Les chauves-souris de l'espèce Desmodus rotundus sont surnommées « vampire » car elles sont hématophages, elles se nourrissent du sang du bétail qui vit près de leur cachette. Malgré cela, elles ont tout de même le sens de l'amitié quand il s'agit de chasser. Au Panama, deux scientifiques de l'université de l'Ohio aux États-Unis ont attaché à 50 chauves-souris vampires un petit sac à dos qui permet de les géolocaliser. La journée, la colonie dort dans un arbre creux, mais à la nuit tombée les mammifères volants se mettent en chasse. 

Certains membres de cette colonie ont tissé des liens en captivité avant d'être relâchés dans la nature. Au moment de chasser, les chauves-souris vampires partent toutes dans une direction opposée à la recherche du bétail. En général, elles ne sont pas partageuses et ne laissent pas leurs congénères se nourrir sur le même animal, sauf quand une mère nourrit ses petits. Les scientifiques de l'université de l'Ohio ont mis en évidence que deux chauves-souris vampires « amies » peuvent aussi se nourrir sur le même animal. Le comportement social des chauves-souris vampires intéresse les scientifiques depuis longtemps. Ils ont découvert qu'elles pratiquent aussi le toilettage mutuel afin de renforcer les liens entre les membres de la colonie.

Portrait d'une chauve-souris vampire de l'espèce Desmodus rotundus. © Uwe Schmidt, Wikimédia, CC by-sa 4.0