Entre mai et juillet 2013, une baleine grisebaleine grise (Eschrichtius robustus) a été aperçue errant au large des côtes de la Namibie. Un bien étrange endroit pour cette espèceespèce plutôt habituée aux eaux de l'hémisphère Nordhémisphère Nord. En analysant son ADNADN à partir d'échantillons de peau et en le comparant à celui d'autres populations de baleines, une équipe de chercheurs de l'université de Durham a pu retracer son origine. Le mâle, d'environ 12 mètres de long, venait d'un groupe d'environ 200 individus vivant dans l'ouest du Pacifique Nord. Autrement dit, la baleine avait parcouru plus de 27.000 km, soit plus de la moitié de la circonférence terrestre (40.000 km) !

La baleine bat ainsi le record de la plus longue migration aquatique et pour un vertébrévertébré qui appartenait jusqu'ici à une autre baleine grise ayant parcouru 22.511 km entre l'île de Sakhaline et le Mexique en 2015. Le record terrestre appartient à un loup gris, avec 7.247 km parcourus au cours d'une année. Mais si l'on considère une simple ligne droite, c'est le cariboucaribou qui arrive en tête avec 1.350 km. Une « paille » en comparaison des oiseaux, dont certains comme la sterne arctiquesterne arctique peuvent parcourir 96.000 km par an.

Impossible de savoir ce qui a poussé cette baleine grise à migrer aussi loin de son lieu habituel de résidence. Les auteurs de l'article, paru dans la revue Biology Letters, suggèrent que la réduction de la banquisebanquise dans l'Arctique due au changement climatiquechangement climatique permet aux baleines grises d'explorer de nouveaux territoires... ou de s'y perdre. D'autres déplacements inhabituels ont été observés par les scientifiques, comme le cas de ce troupeau d’éléphants qui a traversé la Chine sur plus de 500 km ces dernières semaines, provoquant des dégâts considérables sur son passage.