En vidéo : la technique de drague plus élaborées que les nôtres de ces araignées

Classé sous :araignée , Reproduction sexuelle , araignées
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La « cape d'invisibilité » d'une petite araignée sauteuse d'Australie  Arasia mullion est une araignée sauteuse qui vit en Nouvelle-Galles du Sud, à l'est de l'Australie. Elle construit des cachettes à partir de sa toile et de débris de bois qui la rendent presque invisible quand elle se glisse dedans. Un comportement fascinant et inédit qui rend la cape d'invisibilité d'Harry Potter presque réelle. 

Le vivant regorge de curiosités, en particulier pour tout ce qui touche la sexualité : première étape vers la reproduction, la séduction représente un défi pour les mâles. Car ce sont souvent eux qui doivent attirer les femelles par des prouesses parfois très surprenantes ! La femelle choisit ensuite le spécimen le plus attirant qui lui semblera posséder les meilleurs gènes ! Chez les araignées, un détail supplémentaire marque leur différence : le mâle est, dans la plupart des cas, plus petit que la femelle, à l'inverse des mammifères. Des chercheurs de l'Université du Nebraska se sont penchés, dans une étude publiée dans la revue Biology Letters, sur une espèce d'araignée-loupSchizocosa stridulans. Ils sont parvenus à observer plusieurs rencontres entre mâle et femelle, et avec elles la parade nuptiale d'un mâle. Celles-ci ont été effectuées sur un papier filtre, permettant d'enregistrer les vibrations de ces arachnides.

Ce mâle filmé par l'équipe déploie tous ses atouts afin de séduire la femelle ! © Rowan McGinley

Ils ont alors observé comme un dialogue : le mâle effectue une sorte de danse, composée de tremblements d'abdomen, grattage des appendices ou encore tapotement des pattes. Et cette première étape peut durer jusqu'à 45 minutes ! Elle génère, en plus de signaux visuels, ce que les chercheurs appellent une « ménagerie de sons » : à chaque mouvement effectué, comme le tapotement ou la vibration, un son est créé. Et ce sont justement tous ces sons qui vont déterminer, en partie, le choix de la femelle ! Si elle est d'humeur amoureuse, elle déposera ensuite de la soie chargée de phéromones que le mâle viendra ensuite goûter.

« La raison exacte pour laquelle les femmes sont plus susceptibles d'accepter les hommes avec des affichages plus complexes reste cependant une question ouverte », écrivent les chercheurs, dirigés par Noori Choi, biologiste de l'évolution à l'Université du Nebraska-Lincoln. À la suite de l'accouplement, le mâle choisi développe davantage de signaux encore plus complexes que les précédents : il attirera alors de plus en plus de femelles, augmentera la complexité de sa parade nuptiale, et ainsi de suite !

L'araignée Schizocosa stridulans est une sorte d'araignée-loup, qui se trouve sur les continents américain, asiatique ou africain. © Jay Stafstrom, Biology Letters, Scott Schrage, University Communication and Marketing