Quelque 1.100 dauphins ont été retrouvés échoués sur la côte atlantique entre le début de l'année et le 18 mars, majoritairement victimes des filets de pêchepêche, a annoncé l'Observatoire Pelagis, qui alerte sur le maintien de l'espèceespèce dans la zone. « Les départements les plus concernés sont la Vendée, la Charente-Maritime puis la Gironde », a déclaré à l'AFP Willy Dabin, chercheur à l'Observatoire. Le phénomène n'est pas nouveau, mais depuis 2017 il s'est accentué, chaque année battant le record de la précédente, faisant craindre pour la préservation de l'espèce dans la zone.

90 % des dauphins échoués portent des traces de captures accidentelles dues aux filets de pêche dans lesquels ils se retrouvent prisonniers jusqu'à l'asphyxieasphyxie, lorsqu'ils chassent le barbar et le merlu, également ciblés par les pêcheurs, a indiqué Willy Dabin. Depuis le 1er décembre 2018, des « pingers » - des répulsifs sonores - équipent pourtant les chaluts pélagiquespélagiques français opérant dans le golfe de Gascogne, un dispositif qui « permet de limiter de plus de moitié les captures accidentelles de dauphins », selon le Comité national des pêches et des élevages marins.