Étrangeté du vivant : le seul animal connu pour vivre sans oxygène !

Classé sous :animaux , mer , anaérobie
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Ces bactéries qui dévorent les déchets nucléaires  En 2011, des chercheurs de l’université de l’État du Michigan (États-Unis) avaient découvert comment des bactéries du genre Geobacter étaient capables, à l’aide de filaments, de fixer et d’éliminer l’uranium radioactif de leur environnement. En 2021, ils ont découvert que le mécanisme est rendu encore plus efficace par la présence de molécules capables d’absorber l’uranium et de l’envelopper ensuite dans des sortes de vésicules. Avec l’espoir de pouvoir l’appliquer à des opérations de dépollution. (en anglais) © Université de l’État du Michigan 

À chaque bouffée d'air, nos poumons font le plein d'oxygène. C'est une molécule indispensable à la vie de la plupart des plantes et des animaux. Certaines bactéries sont capables de se développer sans oxygène, on dit qu'elles sont anaérobies. Pour certaines d'entre elles, l'oxygène est même toxique, ce sont les anaérobies strictes.

Mais pour les métazoaires, le nom scientifique qui désigne les animaux, les exemples sont plus rares. En réalité, il n'existe qu'un seul animal connu pour vivre en anaérobie totale. Il appartient à la famille mystérieuse des loricifères, des animaux microscopiques transparents à l'aspect extra-terrestre. Spinoloricus cinziae a été découvert en 2010 dans une « zone morte », le bassin de l'Atalante, au fond dans la Méditerranée. Dans cette région aquatique hypersaline, l'oxygène dissous est presque absent et la vie rare.

Spinoloricus cinziae s'est adapté à l'absence d'oxygène. Ses cellules ne possèdent pas de mitochondries, des petites usines à énergie dépendantes de l'oxygène, mais une autre structure qui lui permet de produire de l'énergie sans oxygène.

Spinoloricus cinziae observé au microscope optique. Le rose est dû à un colorant permettant de voir l'animal qui est transparent. © Roberto Danovaro, Antonio Dell'Anno, Antonio Pusceddu, Cristina Gambi, Iben Heiner & Reinhardt Mobjerg Kristensen