Planète

Un Macareux d'or récompense la lutte contre le trafic des oiseaux

ActualitéClassé sous :zoologie , lpo , trafic

Le samedi 10 juin, lors de l'assemblée générale de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), Allain Bougrain Dubourg, Président, a remis aux fonctionnaires de police du commissariat central du 4e arrondissement de Paris les premiers "Macareux d'or" de la LPO.

Le Macareux d'or

Le Macareux d'or, prix créé par la LPO et remis pour la première fois, récompense les personnes qui se distinguent par une action exemplaire en faveur des oiseaux et de la protection de la nature.

La LPO a considéré que les services de la Préfecture de Police méritaient d'être mis à l'honneur pour leur action remarquable contre le trafic d'oiseaux qui sévit sur le "marché aux oiseaux" de l'Ile de la Cité à Paris.

En effet, en collaboration avec la LPO, de nombreux contrôles de police sont régulièrement effectués sur ce marché depuis 7 ans. Ainsi, de 2004 à 2006, plus de 200 oiseaux ont retrouvé la liberté et plus de 10 personnes ont été interpelées et jugées. Ce trafic concerne, entre autres, des espèces qui fréquentent nos parcs et jardins : chardonneret élégant, verdier d'Europe et linotte mélodieuse. Chaque couple est vendu en moyenne 70 €, alors que la peine encourue pour vente d'espèces protégées est de 9 000 € d'amende et de 6 mois de prison.

Le trafic des oiseaux d'ornement

A côté de ce trafic d'espèces appartenant à notre faune sauvage, il existe également un trafic d'espèces "exotiques". Aujourd'hui, si l'on est dans l'impossibilité de quantifier les premières, on sait en revanche que pour les secondes, le commerce illégal des oiseaux d'ornement à destination de la France est actuellement estimé à plus de 4 millions d'individus chaque année !

Parmi les oiseaux, de nombreux passereaux sont originaires d'Asie du sud-est et de Chine, tandis que les perroquets viennent principalement d'Afrique de l'ouest et de Tanzanie. De même, d'autres espèces proviennent d'Amérique du sud.

Démanteler les réseaux de commerce illégaux est déterminant pour la LPO tant pour des raisons d'éthique que pour des questions de contrôle sanitaire. C'est dans le cadre d'une parfaite collaboration entre la LPO et les effectifs du Commissariat du 4e arrondissement (BAC et Unité de Traitement Judiciaire en Temps Réel) que les 2 premiers Macareux d'or ont été remis samedi.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi