Les mâles et les femelles de tyrannosaures dansaient peut-être avant de s'accoupler… Des paléontologues américains affirment avoir retrouvé les traces de telles scènes, imprimées dans les grès du Dakota, aux États-Unis, en quatre endroits différents. Voisins de nos oiseaux, les dinosaures théropodes, qu'ils en soient des cousins ou les ancêtres, semblaient manifester des comportements similaires.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le cratère de Chicxulub, témoin de l’extinction des dinosaures Il y a environ 65 millions d’années, près de la péninsule du Yucatán, au Mexique, une météoritnull

Étonnante découverte d'une équipe de paléontologuespaléontologues de l'université du Colorado, à Denver (États-Unis) : des pas de danse auraient été exécutés par de grands dinosauresdinosaures théropodes carnivorescarnivores, probablement Acrocanthosaurus, il y a une centaine de millions d'années. Une danse nuptiale, précisent les chercheurs, qui imaginent donc ces saurienssauriens de 11 m de longueur pour 6 tonnes sur la balance en train de parader avant l'accouplementaccouplement.

L'équipe, menée par Martin Lockley, vient de publier ces résultats et cette analyse dans la revue Nature. La découverte est celle d'une soixantaine de traces, larges et profondes, sur quatre sites de la même région géologique, à l'ouest du Colorado, formée de grèsgrès et datée du CrétacéCrétacé, entre 145 et 66 millions d'années. Cette formation, appelée grès du Dakota, est connue pour avoir offert à la paléontologiepaléontologie de nombreux restes fossilesfossiles de dinosaures et également des traces de pas, la roche actuelle provenant de dépôts de sablesable et de sédimentssédiments.

Au Crétacé, cette esplanade (photographie c) était un terrain sableux ou un peu boueux. Des grands théropodes bipèdes l'ont choisie comme piste de danse, et des couples ont dû se former là... L'endroit se trouve dans le Colorado, près de Denver, aux États-Unis (voir la carte en a). De nombreuses traces (<em>dig</em> sur les images) ont été retrouvées en plusieurs endroits. Elles sont de grandes tailles et pour certaines marquées de griffures (photographie b, avec deux des coauteurs de l'étude). © Martin Lockey <em>et al.</em>, <em>Nature</em>

Au Crétacé, cette esplanade (photographie c) était un terrain sableux ou un peu boueux. Des grands théropodes bipèdes l'ont choisie comme piste de danse, et des couples ont dû se former là... L'endroit se trouve dans le Colorado, près de Denver, aux États-Unis (voir la carte en a). De nombreuses traces (dig sur les images) ont été retrouvées en plusieurs endroits. Elles sont de grandes tailles et pour certaines marquées de griffures (photographie b, avec deux des coauteurs de l'étude). © Martin Lockey et al., Nature

Les dinosaures griffaient la terre

Spécialistes de l'étude des traces de pas de dinosaures, ces chercheurs décrivent de grandes traces, larges d'environ deux mètres, laissées par des pattes droites et gauches. Le plus grand des quatre sites mesure 50 m de long pour 15 m de large. Les traces forment des lignes plus ou moins parallèles et certaines montrent des empreintes de trois doigts, ce qui indique des animaux bipèdes. La forme et la répartition de ces traces évoquent précisément les caractéristiques des parades nuptiales des oiseaux actuels, décrites comme telles par les ornithologuesornithologues. Avec leurs pattes, ils devaient griffer la terreterre, soulevant la poussière ou la boue. Les auteurs de l'étude excluent l'hypothèse de creusements pour rechercher de la nourriture ou de l'eau, ou encore d'une préparation du sol pour construire un nid.

L'équipe attribue ces traces à des théropodesthéropodes, donc des dinosaures bipèdes, dont descendent les oiseaux. Pour remonter à l'espèceespèce, ou au moins au genre, les paléontologues se basent sur la dimension des traces, qui pointe vers un animal de grande taille. Or, le dinosaure bipède le plus massif connu dans cette région à cette époque du Crétacé est Acrocanthosaurus, un carnivore doté d'une forte tête.

Des traces de pas de dinosaures dans le grès du Dakota, datées du Crétacé Inférieur, sur le célèbre site <em>Dinosaur Ridge</em>, non loin des endroits où ont été repérées les traces de l'étude rapportée ici. © James St. John, Flickr, CC by-nc-sa 2.0

Des traces de pas de dinosaures dans le grès du Dakota, datées du Crétacé Inférieur, sur le célèbre site Dinosaur Ridge, non loin des endroits où ont été repérées les traces de l'étude rapportée ici. © James St. John, Flickr, CC by-nc-sa 2.0

Les dinos d'avant les oiseaux avaient déjà des habitudes d'oiseaux

Dans l'article de Nature, les auteurs rappellent que des résultats antérieurs indiquent l'existence probable d'un dimorphisme sexueldimorphisme sexuel chez des dinosaures non-aviens, c'est-à-dire qui n'appartiennent pas à la lignée dont font partie les oiseaux actuels. Des nids de dinosaures ont été retrouvés, et même des terriers.

La question du comportement lié à la reproduction chez les théropodes aviensaviens et même non-aviens est donc clairement posée mais les renseignements fournis par les enregistrements fossiles sont rares et maigres. Tels des enquêteurs, les paléontologues de l'université du Colorado viennent donc d'apporter un éclairage de plus sur la vie des dinosaures théropodes, comme le célèbre Tyrannosaurus rex.