Une superbe image d'Uwe Schmolke, un photographe allemand récompensé cette année par le « plongeur de bronze ». Sur un fond obscur, cette rascasse volante (du genre Pterois, probablement volitans) montre ses nageoires immenses et ses couleurs, pour bien rappeler à son admirateur que son venin fait très mal. © Uwe Schmolke

Planète

En vidéo : les plus belles images sous-marines primées à Marseille

ActualitéClassé sous :océanographie , festival mondial de l'image sous-marine , Laurent Ballesta

-

Le jury du festival mondial de l'image sous-marine de Marseille a rendu son verdict et distribué les récompenses pour les photographies et les films. L'occasion de replonger dans un monde fascinant, raconté par les plus talentueuses mises en images.

Blue, ou les mystères du bleu de l'océan  D'abord contemplatif, le film d'Elisabeth Lauwerys nous entraîne dans le bleu de l'océan pour y admirer ses merveilles mais aussi ses mystères. Dans de superbes scènes, nous entrevoyons la stratégie de chasse des barracudas et les aventures de la tortue caouanne. © Elisabeth Lauwerys, Oceans Below 

Pour leur film Le Cœlacanthe, plongée vers nos origines, que nous avons présenté il y a quelques jours sur Futura-Sciences, Gil Kebaïli et Laurent Ballesta ont reçu le prix spécial du jury au 40e Festival mondial de l’image sous-marine à Marseille. Il est vrai que le documentaire est remarquable à plus d'un titre : scientifique car les observations de cet animal dans son milieu sont rarissimes, sportif tant sont grandes les difficultés d'un tel tournage à plus de 100 m de profondeur dans le canal du Mozambique, et technique car, comme nous l'expliquait Laurent Ballesta, l'objectif était de réaliser des images « parfaites ». Le même a d'ailleurs reçu une autre récompense, d'or celle-là, pour le meilleur site Web, qu'il a consacré à ce projet Gombessa de plongée avec les cœlacanthes.

La Palme d'or est allée à un documentaire historique : U455, le sous-marin disparu. À 120 m de profondeur, les plongeurs de Stéphane Bégoin ont scruté l'épave d'un « U-boot », l'un de ces submersibles allemands utilisés durant la seconde guerre mondiale. Retrouvé presque intact, il permet de retracer l'histoire méconnue de ces redoutables engins. Le film sera rediffusé sur Arte ce jeudi 7 novembre à 16 h 25.

La petite tortue Sternotherus carinatus, qui vit aux États-Unis. © Marc Fermon

La vie en bleu

On retiendra aussi la Palme d'argent pour un film entièrement dédié aux crustacés, un groupe d'animaux qui le vaut bien. Leur diversité est immense, toute comme leur grâce, et ils deviennent encore plus étonnants lorsqu'ils sont regardés de près. Apparaissent alors des équipements masticatoires ou déambulatoires sophistiqués, qui pourraient rendre jaloux les concepteurs de couteaux suisses.

Le prix Dimitri Rebikoff de l'innovation va à un film superbement esthétique, Visions in blue, d'Elisabeth Lauwerys et Lisa Strohmayer, principalement tourné en Thaïlande. Nous vous en présentons ici un extrait, qui donne à voir les créatures comptant parmi les plus belles de la planète bleue.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !