Planète

Surveillance des océans, lancement du 500ème flotteur du programme Argo

ActualitéClassé sous :océanographie

-

Argo est un programme international qui prévoit le déploiement de 3000 flotteurs sur l'ensemble des océans d'ici à 2005. Ces flotteurs sont capables de mesurer la température et la salinité jusqu'à 2000 mètres de profondeur, lors d'un cycle de plongée répété tous les dix jours, avec une durée de vie de 3 à 5 ans.

Ce programme d'océanographie opérationnelle permet, pour la première fois, de mesurer, enregistrer et transmettre en temps réel, les caractéristiques physiques de l'océan en profondeur. La collecte, le traitement et la distribution des informations sont gérés par deux centres de données mondiaux, dont le principal est le "Centre Coriolis" basé à l'Ifremer à Brest. Ce centre transmet ces données à de nombreuses équipes scientifiques. Le projet national Mercator, qui fournit chaque semaine la prévision des courants océaniques à l'échéance de 15 jours, est l'exemple type de systèmes analogues développés dans le cadre d'une expérience mondiale appelée GODAE (Global ocean data assimilation experiment).

Sur les 500 premiers flotteurs mis à l'eau, la France en a déployé 80 dont 50 sont des profileurs Provor conçus et testés par l'Ifremer.

En 2006, Argo fournira 100 000 profils de température et salinité par an. Cette couverture permettra d'observer les variations de l'océan, nécessaire à la prévision des courants océaniques, de tous les océans, qui modulent le climat de l'échelle saisonnière à la décennie.

Le projet repose sur la contribution internationale volontaire de pays qui fournissent une partie du système, tout en bénéficiant de l'ensemble des données produites (cartes de températures et salinité en surface et en profondeur).

A l'occasion du Sommet de la Terre à Johannesburg, le Vice Amiral Conrad C.Lautenbacher, administrateur du National Oceanic and Atmospheric Administration des Etats-Unis, a souligné l'importance d'une coopération internationale pour le développement des réseaux de surveillance des océans. Il a particulièrement rappelé combien de tels travaux scientifiques sont indispensables à la prévision du climat, afin de se préparer aux événements tels que El Nino qui s'accompagnent d'inondations ou de sécheresses qui affectent les productions agricoles, les ressources en eau ou les transports, et même la santé humaine.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi