Planète

La Trabant nT : le retour d'un modèle mythique, mais devenu électrique

ActualitéClassé sous :développement durable , salon de Francfort , Salon IAA

La salon automobile IAA de Francfort fait décidément la part belle aux voitures « propres », dont des véhicules électriques, parfois opérationnels, parfois à l'état de concept, comme cette curieuse réplique de la Trabant, qui a fait la joie des ménages en RDA, avant la chute du mur de Berlin.

Elle a l'air d'une Trabant mais cette ressemblance est le seul rapport avec le modèle original, à moteur deux temps, doté d'une carrosserie en Duroplast et affichant des performances écologiques très éloignées des priorités actuelles. © DR

Voiture emblématique de l'ex-Allemagne de l'Est, la Trabant fait son grand retour au Salon de Francfort, qui ouvre ses portes au public du 17 au 27 septembre. Disparue en même temps que le Mur de Berlin, cette automobile réapparaît aujourd'hui sous la forme d'un prototype électrique, Trabant nT (pour new Trabi), conçue par le fabricant de jouets Herpa. Une production est envisagée pour 2012.

En 2007, sur le même salon, Herpa, qui détient les droits d'utilisation et de construction de ce modèle mythique, avait déjà présenté une Trabant électrique mais à l'échelle 1/10e. L'accueil enthousiaste du public (à la question « voulez vous que la Trabant revienne ? », 93% des internautes ont répondu oui), a conduit la société à ressusciter l'icône automobile de l'ex-RDA.

Pour réaliser ce prototype, Herpa s'est associé à l'équipementier allemand Indikar et au designer Nils Poschwatta. Présenté sur le salon IAA de Francfort, ce nouveau modèle garde la silhouette et l'allure sobre de son aînée et demeure facilement reconnaissable.

Un euro le plein quotidien

Conçue comme une voiture propre, la Trabant nT est équipée d'un moteur électrique de 45 kW alimenté par une batterie lithium-ion. Elle affiche une autonomie de 160 km et peut atteindre une vitesse de pointe de 130 km/h. Les responsables du projet estiment que le rayon d'action de cette new Trabi est suffisant pour couvrir la moyenne de 50 kilomètres effectués quotidiennement par les conducteurs allemands. « Après avoir parcouru cette distance, la Trabant nT peut être rechargée entièrement en une nuit en utilisant le réseau électrique domestique pour un coût d'environ 1 euro », expliquent les fabricants.

La commercialisation de la Trabant nT dépend de l'arrivée de nouveaux partenaires pour financer la production et l'achat de batteries. S'ils trouvent un investisseur, Herpa et Indikar espèrent pouvoir lancer les premiers exemplaires dès 2012. Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, le véhicule devrait coûter aux alentours de 20.000 euros.

Lancée en 1957, l'ancienne Trabant avait connu un immense succès en ex-RDA, si bien qu'il fallait parfois patienter plusieurs années avant de se voir livrer un exemplaire. Cette familiale sobre et robuste était réalisée en Duroplast, un matériau à base de fibres de coton, histoire de pallier la pénurie d'acier.

La production de la Trabi, telle qu'elle était affectueusement surnommée, a cessé en 1991 au lendemain de la réunification des deux Allemagne, après trois millions d'exemplaires écoulés. Le mythe est toutefois entretenu à travers de nombreux rassemblements et parades organisés par des associations de nostalgiques à travers le monde.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi