Planète

Un soutien-gorge climatisé pour les Japonaises ?

ActualitéClassé sous :développement durable , soutien-gorge , soutien-gorge climatisé

Privé de centrales nucléaires, le Japon cherche comment réduire sa consommation. Les climatiseurs figurent parmi les gourmands dévoreurs d'électricité. Alors, pour inciter les Japonais à prendre conscience de la nécessité de vivre - un peu - autrement, un fabricant de sous-vêtements a eu une drôle idée, qui ne concerne que la moitié de la population adulte : un soutien-gorge rafraîchissant !

La tenue estivale complète du Japon de l'ère postnucléaire. © Triumph Japan

Triumph Japan, fabricant japonais de sous-vêtements féminins, a présenté à Tokyo une idée pour aider les femmes à endurer la chaleur estivale sans faire tourner les climatiseurs énergivores à plein régime : un soutien-gorge rafraîchissant. Le Bra Super Cool, au design baroque, contient un matériau qui, placé quelques heures au congélateur, gèle tout en restant doux, affirme l'entreprise. « Celle qui le porte ressent ainsi une sensation fraîche sur sa peau », a indiqué la firme dans un communiqué.

Pour renforcer cette impression, le soutien-gorge est aussi décoré d'une feuille de menthe qui dégage une odeur de fraîcheur et d'une traditionnelle clochette semblable à celles dont les sonorités résonnent aux abords des maisons en période estivale... Toutefois, cette tenue hors du commun, également constituée d'une minijupe au style imitant un store en bambou ou une moustiquaire, ne sera pas commercialisée.

Matériau froid, feuille de menthe et clochette : le soutien-gorge Bra Super Cool serait rafraîchissant mais Triumph Japan ne semble pas oser aller jusqu'à tenter la commercialisation. Il s'agit de motiver l'imaginaire pour trouver des idées nouvelles dans un mode de vie moins énergivore. © AFP Photo/Yoshikazu Tsun

Les économies d’énergie : le premier des gisements inexploités

L'ensemble a été créé dans le seul but de montrer la nécessité d'être imaginatif pour minimiser l'usage de l'électricité alors que le Japon, privé de ses 50 réacteurs nucléaires depuis l'arrêt de la centrale de Tomari, risque de manquer partiellement de courant si chacun ne limite pas sa consommation électrique.

Toutes les centrales atomiques du Japon sont en effet désormais hors service, en raison des sessions de maintenance et de l'impossibilité de réactiver les réacteurs tant qu'ils n'ont pas franchi avec succès des tests de résistance face aux catastrophes naturelles et obtenu l'autorisation des élus locaux.

Ces obligations ont été décidées à la suite de l'accident de Fukushima consécutif au séisme et au tsunami qui ont dévasté le nord-est de l'archipel le 11 mars 2011. Le gouvernement nippon reconnaît que tout ou partie de l'été, généralement très lourd et chaud, devra être passé sans réacteur nucléaire. Il s'apprête en conséquence à annoncer des restrictions de distribution et consommation afin d'éviter les coupures inopinées à grande échelle.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi